Print

Partager la publication "Baisée au réveil"


Je pourrais appeler cela le fantasme de la belle au bois dormant. Je suis profondément endormie et un prince charmant qui m’est inconnu vient me baiser au réveil. Je me suis rendue compte que c’était un plan cul très simple a organiser et super excitant…

Bien sur de faire baiser au réveil par un inconnu nécessite pas mal de confiance mais en vrai pas tant que cela. Je choisi, en général, pour cette baise endormie, un hôtel trois étoiles en bordure de ville avec gardien et caméras de surveillance. Ainsi je n’ai pas à m’inquiéter pour ma sécurité. Je trouve un mec sur un site de rencontre branché plan cul. Je prends le type marié, c’est mieux je trouve, moins prise de tête. Cinq à sept marche assez bien pour moi dans le genre plan cul adultère. Je lui explique mon fantasme et lui donne rendez vous vers 4 heure du matin. La veille j’ai laissé dans sa boîte aux lettre un double de la clef magnétique de la chambre d’hôtel où je l’attends profondément endormie. Il a pour consigne de m’y rejoindre et d’abuser de la situation comme il veut. Simple, facile mais hyper efficace. J’en suis à trois fois en six mois sur ce scénario et, franchement, c’est toujours un gros kiff de faire ma salope endormie qui se fait baiser soit dans mon sommeil soit juste au réveil.

Nuisette en soie et somnifères

Une chose que j’aime dans un plan cul baisée au réveil c’est que j’ai tout mon temps pour me préparer. Un hôtel mercure est parfait pour cela. Grande baignoire et lit immense. C’est la fin du printemps, les jours rallongent enfin et, comme j’ai fini mon rendez vous professionnel (hé oui ! Il en reste encore parfois ! Ouf !) tôt dans l’après midi j’ai le temps de partir courir une vingtaine de kilomètres. Un semi marathon, c’est beaucoup mais j’aime être épuisée et courbature avant un plan cul. Je jouis mieux comme une salope quand je suis un peu épuisée ou essoufflée. Bon, là comme ce sera au réveil c’est moins important. Mais si je m’épuise physiquement je dormirais aussi plus profondément.

Préparation minutieuse de mon corps de salope avant d’aller dormir

Je commence par un bain chaud et moussant. C’est un de mes plaisirs solitaire des nuits d’hôtel. Prendre de longs bains avec beaucoup de mousse. Je mets un plug anal. Un petit car je tiens à être prête pour une sodomie mais quand même un bien étroite. Le bain est aussi le moment de détente où je ne pense à rien. Même pas au plan cul à venir. Quand je suis propre et détendue je me sèche entièrement et je passe au moment épilation à la cire. En réalité je suis allée l’avant veille me faire épiler totalement et c’est presque inutile. Mais je veux une peau très douce et j’aime la sensation de la cire chaude puis la brève douleur quand j’arrache les bandelettes. J’aime aussi la sensation ensuite du lait apaisant dont je m’enfuis le corps. Je laisse mes cheveux sécher naturellement sans sèche cheveux. Je les brosse juste longuement pour qu’ils soient souples, lisses et soyeux. Comme je serai baisée au réveil je ne serai ni coiffée ni maquillée. Il faut donc que je me couche la plus parfaite, désirable et préparée possible.

J’enfile une nuisette en soie sauvage et je règle la clim de la chambre sur 23 degrés. C’est important qu’il fasse très chaud dans la chambre comme cela je peux dormir sur le lit, offerte plutôt qu’emmitouflée sous la couette.

Le plus dur est d’attendre minuit sans me masturber ou traîner sur les sites de rencontre. Heureusement que j’ai Netflix ! Vers minuit j’avale un somnifère (stilnox). L’effet dure pour moi entre 4 et 5 heures. Ainsi je suis certaine que si mon rendez vous coquin est ponctuel alors je serai encore endormie mais juste entre deux, sur le point d’émerger, à demi consciente, dans le parfait état pour réaliser mon fantasme de me faire baiser a demi endormie.

Comme je suis endormie je ne peux qu’imaginer comment les choses se sont passées pour toi.

Le plan t’avais paru assez bizarre. Une fille canon, a en juger par les photos, te drague sur internet pour un plan cul et elle te propose de la retrouver à 5 heure du mat dans une chambre d’hôtel. Mais c’est le type d’hôtel avec sûrement de la vidéo surveillance et tu ne vois pas trop ce qui pourrait t’arriver.  Même si tu es marié tu n’est pas vraiment riche et tu ne vois pas vraiment en quoi on pourrait essayer de te faire chanter. Après tout, une fille avec un fantasme un peu étrange sur un site à plan cul c’est pas non plus hyper étonnant. En tous cas tu vas au rendez vous et te voilà à l’heure convenue devant la porte de la chambre 206.

Même si tu as la clef tu es poli et tu frappes trois coups discrets à la porte. Pas de réponse. Tu te dis que c’est peut être un canular. Tu penses que la porte ne s’ouvrira pas et que tu auras juste perdu ton temps. Mais tu introduit la carte magnétique et en la retirant la petite lumière passe au vert. Tu tournes la poignée et pousses la porte. Tu t’attendais à l’obscurité mais la lampe de bureau sous l’écran plat est restée allumée. De la porte tu ne vois pas le lit. Il y a d’abord comme un couloir. Tu vois une valise Rimowa en aluminium dans le réduit juste à l’entrée et l’écran plat éteint contre le mur.

Deux pas en avant et ce sont mes pieds nus et les chevilles qui font leur entrée dans ton champ de vision puis les mollets juste galbés comme il faut et les jambes longues. Je dors sur le ventre, une jambe légèrement repliée. Ma nuisette en soie couvre mes fesses rebondies. Mon visage est entièrement caché par ma chevelure. Et comme je ne t’ai envoyé que des photos sans tête tu ne sais pas comment sont ma bouche, mes pommettes, mon sourire ou la couleur de mes yeux. Mais le corps que tu découvres ne te laisse pas trop de doutes. Le visage est forcément assorti au reste.  Tu ne sais pas trop comment faire. C’est une première pour toi. J’ai vraiment l’air endormie. Mais tu te dis que c’est bizarre, que je dois faire semblant. Tu tousses dans ta main pour t’annoncer. Par de réaction de la bombe sexuelle assoupie.

Alors tu enlèves ta veste et la pose délicatement sur le canapé contre la fenêtre. Les rideaux sont tirés. La fille est tellement parfaite que tu as un peu de mal à y croire. Mais il est clair que tu ne vas pas te dégonfler. Après tout c’est elle qui a eu l’idée. Donc tu touches du bout des doigts la nuisette en soie au niveau des fesses. Le tissu est très doux et léger. Aucune réaction de la fille. Tu caresses très doucement du bout des ongles les fesses à travers la soie. La fille tressaille presqu’imperceptiblement. Elle a vraiment un petit cul d’enfer. Tu caresses toujours délicatement. Elle bouge un peu mais ne semble pas se réveiller. Si elle fait semblant de dormir c’est vraiment très bien imité. C’est à ce moment que tu vois la boîte en carton blanche sur la table de chevet. La boîte de somnifères. Tu commences à comprendre. A comprendre et à aimer la situation. Tu passes la main sous la nuisette. J’ai les fesses tièdes et douces. Je lâche sans doute un petit soupir dans mon sommeil et j’écarte imperceptiblement les cuisses.

Assis sur le bord du lit tu n’as même pas pris le temps d’enlever ta veste. Comme tu vois qu’il n’y a pas de raison de se presser tu enlèves ta veste que tu jette sur le canapé. Tu prends peur que ce mouvement un peu brusque ne rompe le charme et me réveille. Mais il n’en est rien. Je suis toujours là, sur le ventre, les fesses à l’air puisque tu as relevé ma nuisette. Tu n’as toujours pas vu mon visage. Alors délicatement du dégages la mèche de mes cheveux long derrière mon oreille pour me voir un peu mieux. Mes yeux restent fermés. Tu aimes mes lèvres pulpeuses, la moue légèrement boudeuse. Tu te demandes si je suce. Tu as Prés qu’envie d’élever ton pantalon et de mettre ta queue sous mon nez. Mais tu n’oses pas. Tu te dis que si je me réveille et que je n’apprécie pas tu auras tout gâché. Alors du déboutonnes juste ta chemise et entreprends de caresser mes jambes. Tu pars de la cheville. Tu poses tes lèvres sur ma peau. Juste un effleurement. C’est à ce moment que je dois à peine commencer à émerger, car c’est là que je me souviens m’être demandée si c’était un rêve. Alors que tu remontais le long de mes mollets j’ai soupiré et écarté un peu les cuisses. Ta main remonte par l’intérieur de mes cuisses. Tu embrasses par petites touches et remontes très lentement. Il me semble me souvenir que j’ai voulu glisser ma main sous moi entre mes cuisses mais que tu as retenu mon bras. J’étais encore dans un demi sommeil mais je devais déjà commencer à mouiller un peu. Puis j’ai senti la caresse sur mon bouton d’amour prêt à éclore. Je crois aussi qu’il y avait tes lèvres sur mes fesses puis ta langue le long de la raie de mes fesses. Ton doigt rentre tout seul dans ma chatte humide et je mords ma lèvre inférieure. Je pousse un soupir de plaisir et me cambre un peu. Me sentir chaude et offerte te fait bander. Tu déboutonne ton pantalon sans cesser de lécher la raie de mon cul. Tu fais entrer et sortir délicatement ton doigt. Je commences à onduler en rythme sans ouvrir les yeux, je suis toujours à demi consciente. C’est bon, je serre les cuisses pour retenir tes deux doigts en moi.

-« Hummmm, c’est bon, t’arrête pas… »

Tu continues à fouiller ma chatte qui est maintenant trempée. Je cherche à tâtons ta queue. Je suis toujours sur le ventre ma je la trouve et la prends maladroitement dans ma main. Je me cambre à chaque caresse et je gémis maintenant un peu plus fort.
-« Hummmmm, c’est bon, lèche moi l’anus… »

Je tâtonne sous mon oreiller pour trouver le plug anal en verre. Tu m’as vu prendre l’objet et tu enfonces un peu plus fort trois doigt dans ma chatte pourtant bien étroite. Je me raidit et me cambre. Tu me prends le plug anal et le mets contre mes lèvres. Je comprends que tu veux me voir le sucer comme si c’était ta queue. La sensation du verre est froide sur mes lèvres et cela me sort un peu de ma torpeur. Après quelques ca et vient entre mes lèvres tu retire le plug de ma bouche et l’appuie contre mon anus. J’ai mis mes mains sur mes fesses pour les écarter et je pousse un miaulement de chatte quand il prends sa place souplement. Tu aimes mon petit cul de salope ainsi orné. Tu me retournes et présente ta bite devant mon visage. J’ai enfin entrouvert les yeux. Oui, bien sûr que j’ai envie de sucer. Tu m’as tellement bien réveillée que j’ai très envies de ta queue dans ma bouche. Mais délicatement, sans que tu arrêtes de fouiller ma chatte. Je suis déjà sur le point de jouir. Ta queue me semble immense dans ma bouche. Mais tout est un peu déformé comme dans un rêve. Je place ta queue entre mes gros seins, bien au chaud. J’adore tes mains qui pressent mes fesses, tes doigts qui fouillent ma chatte de chienne en chaleur. Tu me laisse te branler avec mes seins puis tu décides de me remettre sur le ventre et tu glisses le gros oreiller sous mon ventre et tu écartes mes cuisses avec ton genou. Je cambre mes reins et presse ma chatte toute moite contre ton genou. Mon petit cul de salope se soulève et tu mords doucement dans ma fesse.

-« Hummm, c’est bon, j’adore être réveillée comme ça…viens prends moi en levrette. Je veux ta grosse queue dans ma chatte de petite salope. »

Tu remontes lentement t’es mains le long de mes jambes. Puis tu passes sous mon ventre pour me relever un peu. Je me cambre. Je couine quand tu me pénètres enfin. Tu tiens ma taille menue dans tes mains et entreprends de long va et vient profonds. Ma chatte est bien étroite, mais aussi très lubrifiée. Je prends tes poignets dans mes mains et j’enfonce mes ongles en jouissant. Je pousse plein de petits cris. J’ai un peu peur que tu ne décharges déjà mais tu te retiens parfaitement et tu m’enlèves mon plug anal.

La sodomie n’est pas brutale, tu presse ton gland contre mon anus déjà un peu distendu. C’est moi qui écarte mes fesses avec mes deux mains et tu rentres d’un coup de reins juste ferme comme il faut.

-« HUUUMMM OUI ! Putain c’est bon comme tu m’encules, t’arrêtes pas…Haaann. »

Tu prends mes cheveux à pleine main pour tirer ma tête en arrière. Cela me fait cabrer comme une jument en chaleurs, je me cambre et gémi a chaque coup de rein. C’est violent mais pas douloureux. Je jouis comme un folle. Tu te retires pour enlever ton préservatif et éjaculer sur ma chute de reins.
-« Oh ! C’était dément ! J’ai adoré. T’es le meilleur réveil matin que j’ai jamais eu. Si tu pouvais remplacer ma sonnerie d’iPhone ce serait le pied intégral ! »

Liste de mes autres articles

si vous avez aimé surtout commentez !!!