Print
Histoire coquine :

Voici une histoire qui mest arrive il y a peu, je mappelle Estelle, je suis une petite brune de 39 ans, marie (avec Sam depuis 14 ans), maman et heureuse en mnage. Comme beaucoup de femme de mon ge, malgr des semaines de travail charges (boulot, famille et enfants), je pratique un peu de sport quand le temps me le permet. Comme le dirait ma meilleure amie Sarah (avec qui je partage mon sport et dautres activits) : il est important de prendre soin de soi, si on veut sauver les apparences face aux jeunettes que lon croise la plage en t et qui pourrait nous piquer nos maris. Espces de sales garceslol

Bref, voici ma petite histoire

Comme chaque Vendredi soir, je me rends la piscine communale pour faire mon sport dtente et quelques longueurs, histoire de me dlasser tranquillement aprs une semaine charge et fatigante. Jaime particulirement y aller le vendredi en fin de soire, car cest le moment le plus calme de la semaine, aprs les cours de natation des enfants finissant 20h00 et avant la fermeture de 22h30. Nous sommes une poigne dhabitus cet horaire l et le bassin est nous seuls en toute tranquillit. Dhabitude accompagne par mon amie Sarah, nous profitons de cette pause dans le temps pour prendre soin de nous, parler (doucement) et profiter de linstant en nageant. Malheureusement ce soir, Sarah, est absente car son petit garon de 4 ans est malade, cest donc seule que je me rends la piscine bien que peu motive nager et me mouiller par ce soir du mois de novembre pluvieux et froid.

Aprs une petite heure de nage intensive et dtirements en tous genres, comme mon habitude, ce soir, je mattarde avec une planche dans le bassin pour me relaxer calmement durant quelques longueurs. Les derniers nageurs restant me saluent avant de quitter le bassin me laissant seule et isole au milieu de leau
Il est bon de se laisser bercer par leau dans ce grand bain, sans personne autour, sans bruits, sans soucis mais malheureusement lheure avanant je suis bientt contrainte de devoir sortir mon tour, mobligeant redescendre de ce petit nuage de tranquillit si doux.

Bien quancienne, cette piscine communale est agrable et trs propre, son bassin de 25m est idal pour lensemble des activits nautiques et mme linitiation la plonge. Dans les coursives communes et les vestiaires, il ny fait jamais froid mais pas trop chaud non plus depuis quils ont refait les chaudires avec un systme de chauffage par le sol il y a 3 ans. Bref ce petit endroit bien sympathique est un lieu que japprcie pour la convivialit qui y rgne et sa proximit entre mon travail et mon domicile. Seule remarque que lon pourrait donner pour rendre le lieu parfait serait lamlioration des douches qui actuellement sont communes. Mais le budget communal ntant pas exceptionnel pour la rnovation des locaux, et les derniers investissements dans des cabines de vestiaires avec les nouveaux casiers ont vite eu raison du budget allou pour lanne.

Les minutes scoulent doucement, et je sais que le maitre-nageur attend sur mon dpart pour couper la lumire et fermer. Ce soir, cest Grard le maitre-nageur qui fait la fermeture, un homme dune cinquantaine dannes passes, un peu bourru, 1m75 environ avec un ventre un peu rond et un regard assez noir derrire sa moustache grisonnante., il nest gure avenant mais reste toujours gentil et courtois avec les clients et les abonns de la piscine.
Personnellement je prfre largement son collgue Julien, un jeune sportif de 25/27 ans, un grand homme de 1m90 avec une musculature et des paules avantageuses et fines comme jaime limaginer sous son t-shirt rglementaire sans parler de son slip de bain mettant en valeur ses attributs (Sarah et moi-mme en plaisantons et fantasmons rgulirement sur ce petit jeune). Bref, Je me prlasse encore un instant, rveuse au milieu du bassin et Grard mobserve dun regard un peu insistant et vicieux tout en faisant les 100 pas de long du bassin impatient que la journe finisse. Il semble vident que je ne le laisse pas insensible dans mon maillot noir 2 pices et ma peau blanche qui contraste avec les reflets bleuts de leau

Sortant enfin du bassin, je rcupre ma serviette sur le bord et comme lhabitude je salue Grard de la main en lui souhaitant une bonne soire. Tout en me dirigeant vers les vestiaires avec mes affaires celui-ci me rpond et me salue son tour tout en coupant lclairage interne du bassin et rangeant les derniers objets trainant sur le bord. Je mloigne insouciante et fatigue tout en lentendant passer la raclette sur le carrelage et mettre les chaines de protection sur les portes de scurit derrire moi.
Arrive aux vestiaires, jaccroche ma serviette au crochet et me munie de mes affaires de toilettes de bains tout en allant vers les douches. Leau est chaude, agrable et douce Seul son bruit rsonne sur le carrelage blanc qui mentoure, du haut de mes 1m60 (et 52 kg) je parais toute petite au milieu de ces douches communes gigantesques. Mcaniquement je me rince et me savonne le corps, sans retirer mon maillot qui me couvre. Je me lave soigneusement les cheveux et profites de la chaleur de la douche qui ruisselle sur moi. Je ferme les yeux et me laisse aller fantasmer encore sur le beau et jeune maitre-nageur il me rappel mon mari (15 ans en arrire)

Le gel douche encore en main, je me savonne lascivement. Bien que jentende des pas derrire moi sapprocher je reste dans mes penses et mes rves dlicats sans me retourner. Puis je sens une prsence dans mon dos lattache de mon haut de maillot souvre dans mon dos puis la ficelle autour de ma nuque se relche son tour, librant mes seins blanc et rond de leurs carcans de toile
Je ne ragis pas pensant tre toujours dans mon rve (avec mon mari Sam rincarn en beau maitre-nageur) leau chaude scoule sur moi et mon corps demi nue et savonneux. Linconnu du rve saisi mon gel douche et sen applique sur les mains avant de me masser dlicatement le dos et les paules sa tendresse est dlicieuse, ses mains, bien que fermes, meffleurent et me massent dlicatement ce qui me porte encore plus dans mon tat de torpeur, sans rsistance je me laisse faire et me laisse guider dans cette situation trange entre contact rel et rve.

La prsence de cet homme inconnu dans mon dos saccentue, je nose me retourner pour ne pas briser mon rve dlicat. Je sens son corps muscl contre le mien, il est bien plus grand que moi, il me sert contre lui, ses mains me caressant le dos et les reins, le ventre puis ma poitrine quil prend pleines mains, son souffle prs de mon oreille mlectrise au point que je vacille et doit me tenir au mur pour ne pas mvanouir. Il sapproche encore, prsent je sens son ventre dans mon dos il ne semble pas porter de slip de bain, je sens son sexe glisser et durcir dans mes reins et sur mon fessier

Jessaie un instant de me tourner pour le voir et embrasser mon inconnu du rve, mais celui ci mimpose de rester face au mur. Ses mains sont fortes sur mon corps si frle je me tiens la barre de douche et au mur pour ne pas glisser ou tomber, ses mains devenues plus baladeuses me massent et doucement, il glisse ses doigts sur moi en dessinant doucement mes courbes, passant sur la ligne de mon dos jusqu'au creux de mes reins, sur mon ventre et sur mes seins, j'en frissonne inconsciemment. Puis, progressivement ses mains font glisser la culotte de mon maillot pour men dbarrasser Il me touche, me caresse et me prend telle une poupe offerte et soumise son plaisir...

Lgrement, il mcarte une jambe et se glisse mes pieds, son visage au niveau de mes fesses, il m'embrasse et me goutte dlicatement. Doucement, ses mains commencent une remonter le long de mes chevilles, de mes mollets, mes cuisses puis sattardent sur mon intimit. Du bout des doigts, il me caresse le ventre et le clitoris, de lautre il me tient fermement par la taille tout en membrassant encore le dos et la nuque tendrement.

Leau chaude ruisselante, la caresse et le savon sur moi, menivre et, les yeux clos, je me laisse aller gmir mon plaisir de linstant. Mes deux mains plaques contre le mur, je mabandonne ses baisers sur mon dos, sur ma nuque et mes paules. Totalement vaincue, je le laisse immiscer ses doigts en moi, dabord un, puis un secondde la paume de sa main couvrant mon sexe et mon clitoris, il poursuit sa caresse tout en accentuant les vas et viens de ses doigts

La chaleur de leau, la chaleur de son corps contre moi, la situation mlectrise totalement. Je sens monter en moi de douces dcharges de plaisir dans le creux de mon ventre me faisant perdre le sens des ralits et limage des lieux. Petites puis plus grandes, plusieurs vagues montent en puissance en moi et me font onduler mes reins contre lui l'invitant poursuivre ses actes. Son autre main, continue ses massages et profites de mon corps ainsi offert, il me prend les seins, les caresse, les pince et les serre sans mnagement.

Cambre face au mur, il mcarte un peu plus les jambes avec ses pieds, et je sens prsent son sexe massif et dur se glisser dans mon scion fessier je le sens se positionner et se presser contre moi pour prendre mon corps
Son mat pais, mcartant les fesses tente de prendre place sur mon illet fragile. Dans un soupir, ou un soupon de lucidit, je refuse sa caresse dintromission et lui murmure de ne pas passer par l

Me penchant lgrement en avant, et me cambrant davantage, je le sens prsenter alors son gland rond et large entre les lvres de mon vagin. Puis toujours en quilibre contre le mur, je mincline encore pour laccueillir en moi
Enfin dans un mouvement lent et intense, il me pntre et je le sens me remplir pleinement et profondment, me coupant le souffle de sa prsence si volumineuse. Il me tient fermement les hanches poussant au plus loin son chibre en moi et venant coller son ventre mes fesses tendues. Durant un court instant il simmobilise afin que je mhabitue son intrusion, puis commence un va et vient lent puis plus rapide, me crispant et me faisant frmir chaque mouvement. Son emprise sur moi est totale, dune main il me maintien contre lui, de lautre il parcourt mon corps de caresses, leau chaude coulant sur mon dos et entre nous renforant encore le claquement de son ventre contre mes fesses chaque pntration, mes seins se balanant en cadence le bruit de leau, nos gmissements, nos soufflent rsonnent dans les douches vides.
Je suis au bord de la jouissance. La situation de mon petit corps nue et frle dans cet espace blanc et immense, mon inconnu en moi, la vision du carrelage devant moi troubl par leau coulant sur mon visage et mon corps. Je mabandonne cet homme qui prend mon corps dans ce moment hors du temps. Je le sens en moi, de toute sa longueur, de toute sa puissance. Actif et intense me poussant contre le mur de carrelage, me soulevant et me mettant sur la pointe des pieds a chaque pntration, puis soudainement il mattrape les deux seins a pleine paume et senfonce violement au plus profond de mon intimit, la surprise et la douleur me coupe la respiration sur linstant puis mon plaisir explose dans un long gmissement impossible a contenir. Les vagues douces et chaudes dans mon ventre sont intenses et affluent chacun de ses coups de reins je me crispe encore sur lui. je le sens grossir en moi puis dans un dernier lan, je le sens dverser son sperme lintrieur de moi, par vagues brulantes et successives, il se vide dans le fond de mon intimit dans un rle bestial et animal

Lextase svanouie doucement et nos corps se sparent. Je reste pantelante sous leau chaude, le trop plein de sa semence scoulant de mon vagin et entre mes cuisses. Je mcroule au sol, anantie par la fatigue et le plaisir ressenti, le temps de me retourner, mon inconnu a disparu.
Dans un dernier effort, je termine ma douche, toute nue, nettoyant mon intimit souille, encore rveuse de ce moment de jouissance, qui naura en ralit que dur que quelques minutes

La tte encore embrume, je ramasse mon maillot au sol et je sors de lespace douche nue et un peu dsoriente. A cet instant je croise Grard dans les vestiaires finissant sa tourne de nettoyage, me voyant ainsi nue et chancelante, il se prcipite vers moi pour me porter secours pensant que je suis au bord du malaise contre lui, trempe et nue dans ces bras, nos regards se croisent je lui dis que tout va bien, mais que la douche tait juste un peu trop chaude ce soir Grard, trs gentleman maide gagner un vestiaire, non sans profiter de mes charmes que je lui expose sans pudeur.
Je quitte la piscine juste sur lheure de fermeture, totalement puise, rveuse et dlasse

En voiture, le rve sestompe peu peu et la ralit rapparait Je minterroge Si cela ntait pas un rve ? (Mon entrejambe me prouve que non) Si nous tions que 2 dans cette piscine ce soir ? et Si Grard faisait le mnage dans les coursives. ??? Qui ??? Qui a prit possession de mon corps sous la douche ???? mais qui est ce ??? Je pense mon mari, cet aventure (Jai peur que cela se dcouvre tout en cherchant qui cela aurait-il pu tre ?)

Article sponsorisé par Tatiana

 

plan cul rencontres afterwork sexfriends partouze

 Une entrée offerte au prochain afterwork sexfriends ici

 

: Tweeter