Print
Histoire coquine :

Suite aux svices qui m'ont t infligs dans les deux premires parties ,mon tortionnaire principal (L'homme au camping car)m'a recontact par l'intermdiaire du site sur lequel nous nous sommes rencontrs la premire fois.il me fit une proposition qui me laissa perplexe...

-Je me suis rendu compte surtout lors de notre dernire rencontre que tu n'tais pas indiffrent aux actes que nous t'avons fait subir ,je suis sur que certains d'entre eux t'on t "agrables" dans la douleur et l'humiliation ,aussi je te propose de devenir mon esclave et moi ton matre ,nous fixerons ensemble les limites et tu me devras obissance.

Un peu surpris par cette proposition ,dans la prcipitation je lui rpondis que j'tais d'accord ,nous nous sommes rencontrs le lendemain comme il savait que je faisait rgulirement du Vtt ,il me fixa rendez-vous sur un parcours que nous connaissions tous deux.

Je me rendis donc a l'endroit prvu ,vtu d'un cuissard et maillot ,casque etc...

Il m'attendais dj:
Je lui proposai que dans nos futurs bats ,il n'y aurait pas d'actes scatologiques ni urologiques ,pas de sang et rien ne devra laisser de traces visibles .

Il accepta aussitt mes conditions a mon grand tonnement. Par contre je serai oblig d'accepter de subir tous ses dsirs...J'ose esprer qu'il ne sera tout de mme pas trop dur...!

Aprs cette premire mise au point nous enfourchons nos vtt et partons rouler sur les chemins environnants ,qu'il avait l'air de bien connatre.

Aprs quelques centaines de mtres ,il s'arrta et me dit: nous allons commencer maintenant !
Je rpondis ,surpris , il n'y a rien ici ,on est en rase campagne.
-Tais toi et descend ton cuissard ,m'ordonna t'il
je m'excutai comme convenu ,il ramassa une ortie dans le foss et se mit a me frotter lentement le pubis avec ,le rsultat se fit aussitt sentir: le picotement tait intense ,il descendit sur ma bite fit le tour de mes couilles en insistant puis il prit une grosse poigne d'orties aux feuilles normes ,en fit un "bouquet" qu'il m'enroula autour de la bite et mes couilles ,la douleur devenait insoutenable ,je lui demandai d'arrter ,ce qui le contraria visiblement ,il me rappela notre accord et comme punition ,il remplit mon cuissard d'orties et m'ordonna de le remonter...je crus m'vanouir tant la douleur piquante tait intense.

Maintenant ,tu vas remonter sur ton vlo et nous allons continuer notre petite ballade tranquillement ,et surtout ne te plains pas ou tu subiras une nouvelle punition.

Je pdalais comme je pouvais en sentant le feu qui me brulait ,en sentant les orties me mordre tout le bas ventre .nous avons roul environ une demi heure, la douleur s'attnuait ,ou est ce que je m'y habituais ,je ne sais pas.
Nous nous sommes arrts et il me dit:
descend ton cuissard , je crois que les orties ont perdu de leur vigueur ,aussi je vais te les enlever , ce qu'il fit ,je me mis aussitt a me frotter pour soulager la piqure ...

Stop !! cria t-il , je ne t'ai pas permis de te soulager ,je vais donc te remettre des orties fraches pour que tu comprennes que tu ne dois rien faire sans mon approbation ,tu as encore beaucoup apprendre...!
Et nous voil repartis a pdaler ,quelle douleur, la brulure est vraiment intense , imaginez une quantit d'ortie telle que celle ci quand on sait ce qu'une piqure fait...!

Nous arrivons a l'entre d'un village dont je tairais le nom ,mais que je connais , et devant la premire maison , il s'arrte , ouvre le portail , entre , et m'ordonne de faire de mme et de fermer derrire moi.
-Ou sommes nous? demandais je
- Ne pose pas de questions et contente toi d'obir ;
Il me poussa par une porte biaise qui donnait sur un escalier en pierre et descendait vers une cave trs faiblement claire ; L'air tait moite ,il se dgageait une faible odeur de terre mouille mlange a de la cire , pas dsagrable du tout ,pensais je .
Malgr la pnombre j' arrivais a distinguer dans la pice quelques tagres avec quelques outils divers ,Il y avait contre le mur ,une croix se Saint Andr munie de sangles ,des chanes et des barres mtalliques pendaient des poutres du plancher et dans un angle un renfoncement dans le sol sous une douche.

-Dshabille toi et va dans la douche , je vais te rafraichir un peu ,tu dois cuire ,je suppose dit il en ricanant.

-A peine ai je pris place dans la douche qu'il me dirige le pommeau sur mon bas ventre ,je suis surpris par l'eau glace mais quel soulagement !!

-Ca fait du bien ? me demande t'il ?
- Oh oui ! merci ! lui rpondis je !
-Tu n'es pas l pour te faire du bien dit il et il coupe l'eau froide pour augmenter la temprature et aussitt la douleur reprends le dessus et s'intensifie avec la chaleur qui augmente progressivement.
-Rassure toi ,la temprature ne peut pas dpasser 55 ce qui te brulera mais ne laissera pas de traces... a part quelques rougeurs qui disparatront rapidement;(j'en sais quelque chose ,ayant dj subi ce chtiment)
-Il augmente progressivement la temprature en faisant tourner le pommeau sur mon pubis , puis sous mes couilles , il me dcalotte le gland pour bien le bruler , et plus la chaleur progresse ,plus la piqure des orties se fait ressentir.
Aprs un quart d'heure de ce supplice , il dcide d'arrter , je ne dis pas un mot et attend patiemment l'ordre suivant.
-Remets ton casque et tes chaussures , nous allons continuer notre ballade a vlo
je m'excute mais quand je reprends mon cuissard il me crie:
-j'ai dit ton casque et tes chaussures...c'est tout!
j'obis , et nous voila repartis par le mme chemin qu'auparavant , moi , devant ,nu ,lui me suivant , Nous sommes alls jusqu'a notre point de rendez vous , a l'intersection de routes assez frquentes , il m'ordonna de rester sur le cot , il alla dposer mes habits au milieu du carrefour et me dit:
-Voila c'est tout pour aujourd'hui , je te contacterai prochainement au gr de mes envies , tu sais maintenant ou tu devras aller quand je t'appellerai . Tu peux maintenant repartir , et il fi demi tour et me laissa la , nu ,je me dirigeai vers le carrefour en esprant pouvoir rcuprer mes habits entre deux voitures , cach dans le foss ,j'attendais le moment propice quand une voiture passa rapidement et fit s'envoler mes habits plus loin , heureusement malgr plusieurs passage de vhicules faisant voler mes habits , je pus enfin les rcuprer , mon cuissard s'tant accroch a une branche d'arbre , il a fallu que je grimpe ,ce qui me valu quelques coups de klaxon ,heureusement il n'tait pas trs haut , j'ai pu rapidement me rhabiller et pdaler rapidement jusque chez moi , malgr la brulure intense qui me vrillait les couilles et tout autour ,arriv chez moi je pris une douche frache ,je constatai qu'en plus de la brulure urticante , j'tais trs enfl ,ma bite et mes couilles avaient plus que doubl de volume ,e t profitant du soulagement de la fraicheur de l'eau , en prenant ma bite en main ,tonn par le volume inhabituel ,je me suis masturb en repensant a tout ce que j'avais subi cet aprs midi....j'ai joui trs fort en me disant :vivement le prochain rendez vous , j'ai eu mal , trs mal et j'ai trouv cela bon... Jai aim, Merci Matre ...!

Article sponsorisé par Tatiana

 

plan cul rencontres afterwork sexfriends partouze

 Une entrée offerte au prochain afterwork sexfriends ici

 

: Tweeter