Print
Histoire coquine :

Histoire : C'est ce soir enfin (ou dj) ! Ce soir nous accueillons notre vainqueur notre annonce. Le tirage au sort eu lieu il y a maintenant 3 semaines et malgr les mcontents et les rclamations, nous avons maintenu notre engagement offrir cette rencontre si particulire.


En effet, ce soir, cest la premire fois o nous accueillerons dans notre couple une tierce personne. Il se nomme Nicolas, il nous a envoy ces coordonnes, quelques photos et ses papiers didentit pour valider son accord de respect mutuel. (Petit gage de garantie afin dviter tout quiproquo ou mauvaise rencontre.)
Nous avons langoisse au ventre mais nous ne pouvons plus faire marche arrire. Bien que nous en ayons beaucoup parl avant ce jour, Sam me rappel mon engagement et le dfi de moffrir sans refus a toutes les demandes de notre hte et quil aura lui-mme approuv.
Sans compter sur celle que Sam imposera lui-mme en tant que spectateur. Je suis mue et la fois terrifie, ce soir jaccueille dans ma vie, dans ma maison et peut tre aussi dans mon corps un autre homme. Je sais que je vais tromper mon mari pour la toute premire fois et cest l ma plus grosse honte. Apres cela notre couple sera totalement diffrent, jespre quil se renforcera au lieu de se briser. Je tiens Sam plus que ma vie, et si jai accept de franchir ce pas, cest pour lui prouver ma capacit de lui donner du plaisir dans un fantasme commun et au-del de toutes mes pudeurs habituelles.


Durant toute la journe, je suis mue, jai du mal me concentrer dans mon travail, le stress me donne mal au ventre durant plusieurs heures imaginant que tous mes collgues et amis savent et que leurs regards sur moi rclament la vision de mon corps et mes actes promis ce soir

Il est 18h00, je suis rentre chez moi aprs avoir dpos les enfants chez ma mre. Je suis oblig de lui mentir pour qu'elle me les garde pour la nuit, prtextant des contraintes professionnelle et labsence de Sam en sminaire durant 2 jours. Encore un mensonge dont je ne suis pas fire.


Bref, je rentre la maison et je retrouve un mot de Sam sur la table de la cuisine avec simplement crit: Prpare toi, je taime .


Je vais prendre ma douche, mais malgr leau chaude 40c qui me coule sur le corps je ne peux mempcher de frissonner. Stresse et angoisse, je me douche et me lave deux fois puis commence mon nettoyage et mon rasage intime, comme il a t convenu. Entre mes lvres je dcouvre mon clitoris dj gonfl de dsir alors que dans ma tte se bousculent certaines envies de fuites et dabandons. Je me ressaisi rapidement en entendant les clefs dans la porte dentre et Sam arriver. Immobile sous le jet d'eau qui ruisselle sur moi, j'coute ses pas s'approcher, Il me rejoint dans la salle de bain puis voyant un peu mon angoisse me prend dans ses bras pour me scher et me cajoler. Jen avais besoin et comme toujours : il est l, sa protection me rassures et me calme.


Puis comme son habitude il finalise mon rasage intime dans tous les dtails. Pour finir il dpose un doux baiser sur mon bouton gonfl pour me dire que je suis parfaite. Il membrasse dans le cou et me donne le frisson. Puis vient le temps de lhabillage encore une fois et comme convenue je dois me plier aux exigences de Sam et de Nicolas. Afin de mettre en valeur mon physique tout en tant sexy et dsirable, Sam a choisi ma tenue ce soir toute en noir (contraste idal pour ma peau claire certainement). Jai sur le bord du lit devant moi : une robe portefeuille, des bas autofixants et des escarpins de 7cm. Aucun sous-vtements ni mme de soutien-gorge ce qui ne marrange pas, puisque ds que je me baisserai, mes seins modrs et gnreux (90c) pousseront le dcollet de ma robe comme pour sen chapper. Un brin de maquillage encore et je suis prte ouvrir la soire de Sam et dcouvrir un nouveau monde.


Il est 19h00, langoisse monte encore pendant que jaide Sam en cuisine finir notre apro dinatoire il est lheure prvue je commence transpirer de peur et Sam me rassures il me caresse la nuque et glisse aussi sous ma robe pour me dtendre. Il constate que mon sexe nest plus excit comme avant langoisse ayant stopp la sensation de dsir, mon bouton restant au plus calme et mes lvres a peine humide nindiquent plus mes troubles. Il me rpte quil restera prsent chaque instant et que ce nest quun diner comme un autre avec un dessert extraordinaire si je men sens capable Il dirigera la soire et pourra tout stopper si je le lui demande. Je sais que Sam et notre invit Nicolas seront tre des gentlemans mais je ne peux menlever de la tte le fait que je vais certainement tromper mon mari et que je risque aussi de casser notre couple pour raliser ce fantasme.


Il est 19h18 : On sonne !!! Cest lui !!! Cest Nicolas !!!. Je limagine derrire la porte grand et viril comme sur les photos quil nous a transmis, les cheveux poivre et sel, avec un physique commun mais bien fait. Jespre secrtement que lui aussi angoisse de nous rencontrer afin que nous ne soyons pas les seuls ressentir ce stress. Sam me demande daller ouvrir, je tremble un peu, je rajuste ma robe pour ne rien laisser voir, et me dirige vers cette porte.


Dans le couloir, elle me semble si loin et le temps semble sarrter, seul rsonne le bruit de mes talons sur le carrelage . Puis, 2eme coup de sonnette, je me fige 1 mtre de la porte je le distingue travers le vitrage opacifiant, il semble plus grand que ce que jimaginais. Javance un pas, saisi fbrilement la poigne, respire profondment pour canaliser ma peur ....et ouvre.
Nicolas est l, face moi, tout juste 3 mtres, il tient la main un joli bouquet de fleurs et une bouteille de vin ou de champagne (je ne distingue pas bien avec la pnombre et la brume de la rue). Le silence est intense.


N : Bonsoir Estelle ?!
Moi : Ouiheu bonsoir Nicolas cest bien cela ??? Entrez, ne restez pas ainsi dehors, Entrez !
N : Merci quel magnifique maison vous avez et vous, vous tes ravissante !
Moi- (timide, rougissante en lui faisant une bise de bienvenue) heu.. Merci entrez, donnez-moi votre veste, je vous en prie, Sam va arriver tout de suite.


Voil Nicolas est l parmi nous, dans notre foyer, notre vie le troisime acteur de notre couple. Je pense rver mais la ralit est bien l nous avons franchi un premier pas.

Sam : Bonsoir, Nicolas ? Vous avez fait bon voyage jusqu nous ? Entrez, installez-vous et pour faire tout suite plus simple, je vous propose que nous nous tutoyons ca permettra de casser un peu lambiance et cette atmosphre si pesante qui rgne ici non ???
N : Oui avec plaisir ca aidera tout le monde, je pense aussi le stress est palpable bien que lgitime.
Sam : Oui en effet, cher Nicolas : bienvenue je suis ravi de te rencontrer enfin. Jespre que tu vas bien . Pas trop du de la ralit ?
Moi (un peu en retrait): Oui, Bienvenue. Venez ! Nous allons nous installer au sjour on sera plus laise pour discuter
N : Non, non, pas du tout du, bien au contraire, cest trs jolie chez vous. Etle reste semble plus que bien. (dit-il en me regardant)


Sam emmne Nicolas au sjour et moi charge de la veste et du sac de notre invit les suis sagement. Il est plus grand que Sam de bien 10 cm, il nest pas trs gros et prsente trs bien. On dirait un peu en VRP. Cette image me fait sourire en moi-mme, mais un courant dair froid de lextrieur passant entre mes jambes me ramne vite ma ralit la porte dentre tant toujours ouverte. Rapidement, je la ferme de peur quun voisin ne nous voie et surtout pour calmer la raction de mon corps toujours en panique. Sam dbarrasse Nicolas des fleurs et de la bouteille tout en commentant la dcoration de notre habitation pour laccueillir chaleureusement, puis aprs ce rapide tour dhorizon linstalle sur le canap, pour ma part je range encore ces affaires sur la patre de lentre et viens les rejoindre avec la peur au ventre, et langoisse me parcourant tout le corps.


Bien videmment, je suis ce soir : la gentille femme soumise de Sam et comme il est convenu je dois faire le service ces messieurs. Parfois, un silence lugubre amplifie le bruit de mes talons sur le sol et donne une ambiance trs particulire la soire qui sannonce. Durant les discussions et afin de me faire bouger et me montrer notre invit, Sam me demande de mettre en place le cocktail sur la table basse ce qui moblige circuler entre leurs fauteuils et mettre mon corps en extension pour attraper les flutes dans le meuble juste ct deux. Bien videmment les 2 hommes ne perdent pas une miette de mes courbes qui se dessinent sous ma fine robe, et le froid (ou la peur) faisant pointer mes seins indique clairement que je ne porte pas de soutien-gorge alors que je passe quelques centimtres deux.


Sam : Comme tu vois cher Nicolas, nous avons respect nos accords. Elle est vtue comme tu lavais suggr, et si tu le souhaites elle peut te le prouver
N : He bien ravi de le savoiret oui je veux bien vrifier si tu myautorises
Moi : (timide et saisie de peur face eux).. Heu quoi ?.. Et comment je fais pour ?
Sam : (rigolant) On a tout le temps je te remercie de nous servir dj boire, mon ange. Nicolas a apport du champagne, nous allons donc arroser notre rencontre avec si cela conviens tout le monde videment. Et prpare aussi la suite jai quelques bouteilles au frais.


Sam et Nicolas plaisantent entre eux, pendant que je cherche cette bouteilleDurant ma courte absence, je remarque que Sam bouger de place et cest plac face Nicolas dans un autre fauteuilafin de mieux lanalyser ou le jauger. Un rival pour lui mais peut tre un ami aussi. Je ne sais plus o jen suis et les observe de loin sans entendre leur discussion. Revenant de la cuisine, je mavance alors vers eux et Sam me demande de les servir en prcisant Fais le comme nous en avions parl : Sers nous de face et jambes tendues, sil te plait mon ange . Je mexcute et saisi la premire coupe sur la table leffet est immdiat, sans soutien-gorge, ma poitrine commence entrouvrir ma robe et le bord de mes globes blancs de mes seins commencent apparaitre doucement dans lchancrure. De plus le fait dtre jambes tendues, moblige me baisser davantage et offre ses messieurs une vue trs plongeante dans mon dcollet mais aussi sur le haut de mes cuisses que la longueur de ma robe ne couvre plus que jusqu la lisire de mes fesses. Je me sens mortifie de la posture, et de ma soumission mais cela na pour effet quune gne palpable de la part de Nicolas (ne sachant o regarder) et un rire de Sam qui nous observe. Nicolas toujours gn, malgr sa supriorit physique sur Sam, se sait observ et test


Lambiance est un peu lourde mais trs vite Sam dtends les choses en parlant du travail et de la soire, du diner et des affinits de chacun bref nous parlons, dinons et buvons (beaucoup) tout en riant de nous-mme. Cela dure un certain temps afin que nos esprits sympathisent et que nos peurs sattnuent (partiellement). Puis lalcool aidant, la soire avanant et les esprits se rchauffant doucement, Sam, Nicolas, et moi-mme abordons le sujet de notre rencontre et parlons de lannonce et nos changes de mails, de la soire, et des ides de chacun.
Malgr lalcool et la seconde (ou troisime) bouteille de champagne qui nous aide vraiment nous dsinhiber, je ne me dtends qu moiti (et cela bien que jai bu plus que dhabitude et que ma tte tourne dj)


Lambiance et les corps se rchauffent naturellement avec leurs propos parfois salaces ou grivois, et cela me mets parfois mal alaise sur mon fauteuil juste entre eux. Mon angoisse et mon stress se ressentent physiquement si bien qu force de mouvements sur mon sige ma robe laisse apparaitre un dcollet toujours plus prononc, mes seins pointant au-dessous commenant inexorablement se dvoiler. Malgr livresse qui me monte au visage, jessaie de me cacher de leurs regards et majuster discrtement. Ma honte et ma pudeur essayant de garder le contrle. En ma tte jessaie de me rassurer de la situation car mme si Nicolas et des quelques autres hommes mont dj vu demi nue sur un cran, il nen reste pas moins que la ralit est bien diffrente. Heureusement, Nicolas et Sam sont trs gentlemans et courtois avec moi malgr mon stress qui reste trs palpable et mes efforts pour rester discrte, courtoise et souriante.


Les discussions vont bon train, et commence doucement driver sur les dtails de la rencontre, les photos changs et les performances de chacun, Sam et Nicolas se taquinent mutuellement. Au milieu je nose rien dire. Je reste dans mon rle de femme soumise(le silence et la honte maide beaucoup pour cela). Sur certaines photos plus intimes et explicites, Sam fait lloge de mes prestations buccales (ce qui me met trs mal laise et rougir de honte face eux). Il parle de mes qualits de tendresse et de douceur. Sam est un pote mme quand il parle de sexe, et jaime beaucoup sa description et sa vision flatteuse quil a de moi. Inconsciemment cela mexcite et je sens mon corps ragir sans le laisser paraitre.


N : (tranchant dans le vif) Oui cher Sam, je tavoue que les histoires et les photos de ta femme sont magnifiques, et que jai souvent eu le plaisir de me caresser sur les images de son corps et de sa bouche. Jimagine quelle a (ou quelle doit) avoir un savoir-faire merveilleux et que tu en profites bien souvent. Jimagine souvent la voir en action et je te remercie trs sincrement pour linvitation aujourdhui.
Sam- (Gn et fier) Oui je te confirme, elle est plutt doue et mme si elle nose pas les extrmes, elle prend toujours soin de moi. Et tu sais depuis notre dcision de poster lannonce de notre fantasme via le site de rencontre je trouve mme quelle fait des progrs, sans doute la honte, ou la peur de mal faire


Sur ces mots, toujours dans le silence, je baisse les yeux de honte Comment parlent-t-ils de moi ?? me dis-je en moi-mme. Je me sens vraiment humilie dtre dcrite comme une vraie salope, mais fire aussi dtre reconnue comme une pouse aimante et soutenue par son mari car aucuns de leurs mots nest vulgaires ou insolents mon gard, tout nest quloge.

Bien sr, la discussion se poursuit, et je constate que ses messieurs commencent avoir leurs pantalons de plus en plus troits. Je distingue prsent leurs bosses et mimagine dj leurs douleurs cause de leurs enfermements. Pour ma part, mes seins pointent toujours, et ma robe souvre toujours un peu plus chaque fois que je me penche pour saisir mon verre je croise mes jambes et serre les cuisses pour essayer de garder un peu de dignit sur moi-mme mais je sens bien que lalcool me fait perdre un peu plus de force chaque minute.


Sam me voyant coince et renfermer dans mon fauteuil, intervient alors :

Sam : Estelle, ma chrie, a va ? Cela te gne notre discussion ? Nous allons peut-tre trop loin, je suis dsol mon cur
Moi : Heu quoi ? Non, non je me doutais bien quon arriverait cela
Sam : Ah, bien. Mais sinon dis le moiil ny pas de problme.
Moi :(timide) Oui bien sr je je te dirai dj.
Sam : je pense que tu devrais un peu respirer, tu sembles avoir chaud. Et je pense aussi que lheure passe et que notre ami Nicolas a beaucoup de mal tre concentr avec ce que tu donnes en spectacle sur tes photos Je pense que le virtuel pourrait tre remplac par un peu de rel ? Quen penses-tu ???
Moi :(agar, je ralisais que les choses srieuses allaient dmarrer) Heu oui. Enfin Comment ? je dois ? Quoi ? (Balbutiais-je)
Sam : Sil te plait ma chrie, tu as trs bien compris et tu sais le pourquoi nous sommes l ce soir. Ouvre maintenant ta robe et montre-nous tes jolis seins... Nicolas et moi-mme nattendons que cela depuis tout lheurenest-ce pas ???
N :(gn sur son fauteuil, le pantalon dform par son rection.) Heu oui, enfin si elle veut Oui, jai hte de la voir aussi mais faut pas quelle se force
Sam : Estelle, sil te plait tu veux bien te leveret faire ce que je te demande.


Je me lve alors, de mon fauteuil, et leur faisant face dlicatement, du bout de mes doigts, jouvre les 2 pans de ma robe laissant paraitre mes seins rond et blanc dans la lumire du sjour. Je mexpose ainsi : tte baisser et rouge de honte, debout sur mes talons hauts, eux deux dans leurs fauteuils et moi cartant ma robe pour afficher firement et honteusement ma poitrine nue et tendue.


Le silence se fait, et ladmiration de Nicolas de me voir en rel est clairement visible sur son sourire et dans son regard malicieux. Sam de son ct se sent fier, et me regarde avec amour ce qui maide un peu tenir la pose. Sam se lve alors son tour et me rejoint je reste immobile il passe derrire moi et de sa main caresse mes hanches et le pourtour de mes seins, leffet de sa main sur moi est net, sa caresse durci encore un peu mes ttons et gonfles ma poitrine de plaisir. Sam me les effleure, les touche et les pince un peu. Il me donne en spectacle Nicolas rest assis les yeux exorbits de bonheur et lubrique. Moi je ferme les yeux et miaule silencieusement de plaisir sous la caresse oubliant presque notre invit. Puis dans le creux de loreille Sam me dit : Je lui laisse ma place, reste immobile, je pense quil a droit aussi de gouter ta douceur. (Sam lui faisant signe de le rejoindre)

Moi :(voulant protester) Quoi ??? heu oui, non quoi ? comment ?

Je ne ralise pas encore que Nicolas est dj face moi, je suis toute petite nouveau devant ce colosse de 1.85m. Dlicatement, il avance ses mains et me saisit les seins pleine paumes. Il me les presse avec douceur mais fermet, les malaxe un peu et les fait rouler. Il les rapproche et les tirs, marrachant de petites plaintes et gmissements peine audibles. Je ferme mes yeux et me mord les lvres pour contenir mes sensations et ma souffrance. Je ralise quun autre homme me touche je suis perdu et honteuse.


N : (souriant) Ils sont magnifiques, et trs doux. Un vrai dlice pour les yeux et le reste
Sam : Oui, jaime beaucoup lui tenir les seins, ils sont bien ronds et fermes, juste la bonne taille pour mes mains.
N : Pour les miennes aussi. Jadore

Je suis entre eux, petite et ttanise, chacun dentre eux me tenant un sein et commentant leurs sensations sur ma peau, je reste immobile et un peu en panique Sam est l et cela me rassures. Ils samusent de me tripoter et commenter mon corps blanc et tendre. Puis jentends un Je peux ? et linstant daprs je sens les lvres de Nicolas se coller a mon mamelons et me tter. Sa langue tournant sur mon arole et mon tton, le rendant trs sensible et dur. Sam, derrire moi, me glisse loreille : a va ? On continue ou tu veux arrter ??? Je ne rponds pas et il ajoute, Bien, ton silence est la rponse que jattendais, tu vas te laisser aller et te laisser faire. Nicolas continue ces baisers sur ma poitrine, moi tenant toujours ma robe ouverte et Sam sloignant de nous pour admirer le spectacle. Je cherche Sam du regard, pour me rassurer et me calmer, je le fixe laissant Nicolas me dvorer le corps la fois. Son sourire charmeur me rassure et me confie quil surveille toute la scne et que je nai rien craindre Puis


Sam : (sinstallant dans son fauteuil) Nicolas, vas-y doucement, Estelle est sensible et il ne faut pas la brusquer. A prsent elle est toi !!! Tu peux la prendre !!! Comme convenue mais attention je suis l. Pas de btises.
Ces mots font monter en moi langoisse dun cran, mais sa prsence me rassure. Je suis la poupe dun homme qui de ses mains caresse mes hanches et mes flans, mon dos et mes reins et qui de sa bouche lche et embrasse mes seins dj sensible.

N : (se tournant vers Sam) Je te remercie, je peux tout faire ? Tout demander ? Et elle obira ? Ou dois-je lui imposer et passer par toi ?
Sam : Elle est toi ! Fais comme bon de te semble, elle sait quelle doit obir tes demandes. Mais avec tendresse je te prie. Si a ne convient pas jinterviendrai dj
N : Mercicest presque trop japprcie

Puis Nicolas sloigne un peu de moi, pour me toiser sur toute la hauteur, son visage semble heureux de me possder, il attendait cela depuis maintenant 2 bonnes heures et je suis maintenant devant lui, bien plus petite, presque minuscule et sa disposition.

N : Ma belle Estelle, voyons voir si tu es si soumise carte ta robeje veux voir si tu es rase ensuite mets-toi a genou je te prie.

Je lui obi sans mot dire, toujours tte baisser, je laisse mes mains descendre et ouvrir les plis de ma robe, je la remonte et doucement dvoile ma nudit et ma fente fraichement pile a son regard dominateur. Ensuite, aprs quelques secondes, humilie et docile, je me place devant lui a genou, je devine son sexe toujours en rection et coinc dans son pantalon qui se trouve juste au niveau de mon visage, sa prison de textile me fait machinalement sourire, pourtant ma position ne me rend ni fire ni forte face lui. Jimagine la suite et sa demander certaine de le librer pour que je le prenne en bouche


N : Maintenant, grimpe sur ce fauteuil 4 pattes Petite soumise

Un peu perdu, et ne mattendant pas trop cette suite, je mavance alors 4 pattes sur le carrelage, ma robe remonte sur mes fesses et dvoile mes bas mes talons ne me servent plus quen dcoration, et mes seins pendent vers le sol vulgairement. Je mapplique faire bonne figure et me dirige vers le fauteuil indiqu (celui juste face Sam), puis monte dessus telle un animal. Mes mains poses sur laccoudoir, mes genoux dans lassise, ma croupe se dresse et mes reins se creusent devant leurs yeux merveills. Nicolas prsent derrire moi distingue trs bien, sous le tissu dlicat de ma robe, ma fente qui apparait dans la pnombre.

N : (dun ton plus autoritaire) Tournes toi ! Fais face Sam et regarde-le ! Ecartes plus grand tes cuisses, mets un genou sur lautre accoudoir que je puisse bien te voir!
N : Maintenant passe ta main sur ta fente et cambre toi bien.

Sam surveille chacun des ordres et des
actes, et bande fortement dans son coin, il saisit son portable et mitraille de photos ma posture offerte. Je mexcute, jouvre doucement mes jambes et pose mon genou sur laccoudoir, je sens un peu dair glisser jusqu mon ventre, et caresser mon sexe ainsi dnud et a peine cach. Nicolas se prsente derrire moi, je le regarde dun coin de lil mais continue de regarder Sam toujours trs attentif et souriant.
N : (Se voulant rassurant) Ne stress pas comme a Estelle, je ne te ferai aucun mal, tu es une magnifique femme et je ne veux rien de plus que ton consentement et ton plaisir.


Nicolas saisi alors les bords de ma jupe et dlicatement la remonte dans un effleurement sur mes fesses et sur mes reins Je suis cul nu, a 4 pattes devant un inconnu, les seins libres sous moi et lui avec ses grandes mains sur mon bassin qui admire ma croupe fraichement pile et soyeuse, il mcarte les fesses pour ouvrir mon scion et voir mon anus.je me sens humili et dgrade.

N : ( Sam) Elle est superbe tu penses quelle ira plus loin ??
Sam : (A moi) Estelle, on continue ? Ou tu arrtes ?
Moi : (a demi-mot) heu je sais pas.. heu on continue, cest ton fantasme mon chri, donc Oui


Par sa question, Nicolas avait fait la demande Sam pour la permission dtre plus entreprenant et plus agressif avec moi et verbalement je lui donnais moi-mme mon accord pour aller plus loin. Nicolas posa alors une main sur mes reins pour me cambrer puis CLAC !!! il venait de me donner une premire fesse. Le bruit dans le silence du salon rsonna trs fortement, la douleur et la sensation de piqure me transpera et me coupa le souffle. Je lcha un cri de surprise plus que de douleur et regarda Sam pour lappeler au secours mais il ne dit rien. CLAC une seconde fois, sur lautre fesse Nicolas abattit sa grande main sur moi Je sentais la chaleur envahir mon fessier et la honte monter mes yeuxet pourtant je ne bougeais plus. De peur et par surprise.


N : Parfait, elles rougies !!! Pour me faire pardonner je vais tre plus tendreje te prie de mexcuser Estelle
Sam : Encore !!!
N : Comment cela ???
Moi : Quoiiiii ??? Non
Sam : Donne lui encore la fesse, elle ne connat pas cela, donne-lui la fesse encore deux/ trois fois. Et sur chaque fesse je te prie. Vas-y franchement mme si elle crie.
Moi : Quoi ?? Sam non !


Nicolas reste un peu perplexe mais obi Sam. Je neus pas le temps de finir ma phrase et ma protestation que Nicolas avait nouveau frapp ma fesse, encore plus fortement quavant. Je tournai la tte, mes yeux larmoyant vers lui pendant quil rarmait son bras pour la suivante. Et CLAC nouveau sur mon cul prsent rouge et endolori chaque coup marrachait un cri de douleur et un sanglot dhumiliation.

Sam : a suffit !! Pardon Estelle, je voulais voir tes fesses bien rouges et surtout si tu restes docile a ton nouveau maitre cest tout tu es une soumise ne loublie pas et ce soir tu dois tre offerte notre plaisir. Je lai demand justement pour rappeler ton engagement et tu mapportes satisfaction par ta tenue

Il avait raison, je mtais engage cela ce soir mais je ne mattendais pas une telle maltraitance non plus.

N : (Penaud) Pardonnez-moi Estelle, je nai fait quobir a votre maitre.
Sam : Arrte ton cinma Nicolas, tu en avais envie aussi et puis ce soir elle a 2 maitres donc Fais toi plaisir, je te rpte quelle est toi.
N : Parfait alors nous allons voir ses limites et faire des petits jeux. Jespre quelle sera la hauteur, sinon nous la punirons. (rires)

Encore tremblante et sonne par les coups et les mots (ou lalcool), je restais en position offerte, mes yeux mouills et rivs dans ceux de Sam qui lui jubilait de me possder par intermdiaire. Pour se faire pardonner Nicolas, glissa ses mains sur mes fesses pour les caresser et les soulager, il reposa une de ses mains sur mes reins mobligeant me cambrer encore pour tendre mes fesses et de son autres mains flattait mes globes rougis non sans effleurer mon scion puis toujours en position il glissa trs doucement sa main vers lintrieur de mes cuisses et passa son bras jusque sur mon ventre. Je sentais prsent son avant-bras entre mes cuisses ouvertes et contre mon sexe. Il me touchait les seins et le ventre par-dessous, puis trs dlicatement sa main se diriget vers ma vulve nue et disponible il passa sa main trs doucement sur mon sexe presque lisse et glissa un doigt entre mes lvres pour les entrouvrir. (Je frmis de ce contact impudique). Il continua ainsi quelques secondes me massant le clitoris et fini par dposer le bout de ses doigts dans mon scion et sur mon anus bien en vue. Il indiquait ainsi tout un parcours sensuel et sensitif sur mon corps qui me faisait doucement onduler. Elle est humide et rceptive !! Cest bien je pense quon va bien samuser dit-il soudain


Ces attouchements sont dlicats et tendres cela compense avec la duret des coups reus qui me piquaient encore les fesses. Je ferme les yeux pour ne plus trop penser, la situation, ma posture, et linconnu qui me touche. Puis dun coup, un frisson me parcours le dos et je rouvre les yeux, je sens son souffle, Nicolas a gliss son visage vers mon sexe, et dlicatement vient embrasser ma vulve et mon bouton qui commence gonfler. La honte, le plaisir et langoisse se mlent lorsque je sens sa langue fouiller entre mes lvres et gouter mon corps frmissant


Nous y sommes (deuxime pas de franchi), je suis offerte un autre homme, je suis en train de tromper Sam, mon mari bien aim, et peut tre dtruire notre couple. Je commence a paniquer sans pouvoir bouger. Pour me rassurez, voyant mes regards et mon angoisse, Sam sapproche


Sam : Quy a-t-il ? a ne va pas ? Il te fait mal ? tu veux arrter ?
Moi : Oui. Il me touche, il me Sil te plait, je taime je ne veux pas dtruire notre couple.
Sam : Tu ne dtruis rien, tu le renforce, je suis si fier de toi et du cadeau que tu moffres. Mais si cest ton choix alors on arrte.
Moi : Tu es sr ? On ne dtruit rien ?
Sam : Oui jen suis sr ! Je taime ! Et je sais que tu aimes tre livre comme cela. Car tu le fais pour moi et que tu aimes me donner du plaisir tout en recevant, nest-ce pas ?
Moi : Oui je taime, je ferai tout pour toi Mais
Sam : Mais rien du toutje suis fier de toi. Et je sais que tu vas aller au-del de toutes nos esprances. Pense que je suis lui, et que je suis en train de te faire la mme chose.


Remarque un peu idiote de sa part mais qui me rassura en sentant la langue de Nicolas fouiller encore lentre de mon sexe et doucement faire appel mon plaisir. Quelques secondes scoulaient ainsi Nicolas goutant mon clitoris et jouant et glissant ses doigts entre ma vulve et parfois mon anus marrachant de petits frmissements de surprise. De son autre main il venait aussi prendre mes seins toujours pendants et effleurant le tissu du fauteuil jtais sa merci totalementma robe sur les reins et dans une posture des plus quivoques. Apres un court instant, Sam revient vers moi, me relevant la tte et me dit :

Sam : Ca va ?
Moi : Ouijai chaud
Sam : (souriant) Je vois tu veux quoi ? Quil arrte ? Ou autre chose ?
Moi : Oui nonCest bon comme a pas plus (la tte me tourne)
Sam : Tu aimes a ? Tu es une petite salope coquine ? a texcites dtre offerte ainsi? Tu aimes que je te regarde et te prenne en photo ? Dis-moi ?
Moi : (entre 2 coups de langues de Nicolas qui me faisaient sursauter et vibrer). Oui jaime bien a !!! Mais je ne suis pas une salope, jai envie de te faire plaisir je taime mais j'ai honte.
Sam : Dis-le encore ! Dis-moi ce que tu veux !
Moi : Toi mon chri.


A ses mots Sam membrassa tendrement et prsenta son pantalon gonfl de son rection face mon visage. Il ouvrir sa ceinture, puis son pantalon et sorti son sexe dj trs dure et plein de dsir juste devant mon regard Il me prit alors la tte et dune main guida son sexe entre mes lvres demi ouverte. Son gland entra en moi sans difficult et je lui fis une fellation trs dlicate Cependant je ralise que nous ne sommes pas seuls, Nicolas est toujours l et trs aventureux Voyant Sam prendre ma bouche il sarrte et lui demande si cest agrable.


Sam : Oui cest sublime, comme toujours, mais ne tarrtes pas, elle est toi mais je me sers un petit acompte aussi.
N : En effet a donne envie

Puis Nicolas retourne mon clitoris, marrachant encore des vagues de plaisir et quelques gmissements touffs par le sexe de Sam dans ma bouche.

Sam : Suce moi bien Estelle, cest trs bien !! Tu aimes sentir sa langue te fouiller pendant que tu me suce ?
Moi : (ne pouvant rpondre quavec les yeux) je hoche la tte doucement en guise de oui .
Sam : Tu mexcites continue. !


Nicolas semble trs excit aussi derrire moi, je le sens mouvrir les fesses de ses mains et sa langue remonter le long de mon scion. Mes yeux souvrent en grand lorsque je le sens glisser sa langue sur le tour de mon anus, comme pour le lubrifier. Sa main caresse mon sexe et pince un peu mon clitorisje sens ses doigts entrouvrir mes lvres et mon vagin humide mais sans me pntrer. Apres quelques va et viens de surface, il remonte ces doigts sur ma rondelle testant ma rsistance et mon lasticit je veux protester de cet attouchement lubrique et sal, mais Sam me remplit la bouche et me maintien de ces mains avec force. Nicolas insiste et me lubrifie lanus dlicatement avec un mlange de ma mouille et de sa salive puis dun regard avec Sam il gagne mon accs interdit.

Doucement je sens 2 de ses doigts entrer dans mon vagin et un troisime pousser sur mes sphincters anaux. Je gmis et me tortille pour refuser lintrusion, mais je ne peux empcher linvitable, Nicolas me pntre seulement de quelques phalanges mais suffisamment pour que mon esprit ragisse : Mon dieu, je suis en train de tromper Sam, Nicolas me pntre ! un autre homme touche mon corps et me prend !!! Cette rflexion me terrifie.

Je suis leur poupe, Sam toujours dans ma bouche mempchant de crier ou protester, Nicolas membrassant le clitoris et insrant ses doigts dans mon sexe humide je suis perdue entre eux, entre le plaisir et la honte. Puis Nicolas se relve gardant sa main sur ma vulve en guise de caresse je mattends tous dans cette position, je suis immobile et terrifier de ce quil va me faire. Mcaniquement je mapplique sur Sam qui samuse dformer mes joues pour me prendre en photos avec son membre en bouche et mes fesses nues en arrire-plan. Nicolas caressant mon dos et mes seins se rapproche de mon oreille en embrassant mes dlicatement mes paules avant de me dire A mon tour !!! Viens me sucer petite soumise ! Les 2 hommes se regardent avec complicit et Sam quitte ma bouche, non sans un soupir de regret. Nicolas est debout devant moi et je me retourne pour massoir sur le canap et lui faire face. Je regarde Sam pour le supplier de rpondre quelques mots mais ses paroles sont nettes :


Sam : Alors Estelle, tu ne veux pas le sucer aussi ? Il a bien le droit de gouter tes talents.
Moi : Mais Sam ?comme cela ? Sans ?
Sam : Oui ! A nu ! Pour une pipe tu nas pas besoin de lui mettre de capote, je veux quil sente ta langue lhonorer comme tu me le fais si bien.
Sam : ( Nicolas) : Et toi, interdit de jouir sinon cest dehors !!! Compris ?!
N : Oui, compris mme si a sera difficile(rire) Les yeux de Nicolas brillent de plaisir et denvie en me surplombant de toute sa hauteur.
N : Alors Estelle, tu viens ? Viens toccuper de moi, je veux tester tes comptences de suceuse. Mets-toi genou et viens me sucer la bite !


Tristement honteuse, je mexcute et tombe genou devant mes 2 hommes, je mavance vers Nicolas et dirige mes mains vers sa ceinture pour librer son chibre de sa prison. Il bande aussi trs fortement et jimagine la douleur quil ressent coinc ainsi dans son jeans. Dlicatement, les mains tremblantes jouvre sa ceinture, dgrafe chacun des boutons de son pantalon et louvre pour lui faire descendre. Son sexe est beau, comme celui de Sam, pas trop long 16/17 cm peut-tre mais aussi pais (environ 5 cm de diamtre). Il ressemble beaucoup celui de Sam lexception quil na aucun poil. Un sexe dadulte mais en mode petit garon. Son prpuce recouvre encore moiti son gland dj trs rond et dur. Son mat doucement vein et rigide se dresse devant mon visage.


Sam : Nicolas va tinstaller confortablement, ne reste pas debout comme cela.
N : Quoi ? Comment ??
Sam : Oui, prend ce fauteuil et installe toi, Estelle va venir te sucer et je te donne un verre de vin pour que tu apprcies le moment, si cela te va ?
N : Heu oui bien srvidement.

Nicolas retire son jeans compltement et se dirige vers le premier fauteuil du salon pour sy assoir. Moi, toujours genou, et perdue dans mes penses le suivant du regard.

Sam : Estelle, mon cur, donne ce verre de vin Nicolas sil te plait. Ensuite obis son ordre. Veux-tu ? Ha et puis a moi aussi, je boirai bien un truc sil te plait. Moi- Heu ouicomme tu veuxde quoi ?

Je ne ralise pas ma soumission cet instant, Sam et Nicolas se sont install chacun dans un fauteuil et moi demi nue entre eux leur fait le service telle une soubrette apprivoise.

Sam : Parfait, jadore cette soire
N :(souriant et verre la main) Et moi donc
N : ( moi) Alors Estelle je tattends. Montre-moi comment tu fais.


Jhsites, mon regard passe de Nicolas Sam puis leurs sexes tous les 2 en rection pointant vers le plafond. Je cherche le rconfort de Sam qui arrive lentement et qui ne me rassures qu moiti. Sa main effleure mes fesses mon passage et tire sur la ficelle-ceinture qui tenait encore ma robe accroche ma taille, il me la retire et je me retrouve prsent toute nue entre eux, juste en talons et bas noir. (Limage dune prostitue de luxe, dune bourgeoise soumise me traverse lesprit).

Sam : A genou maintenant !


Le ton de sa voix est ferme et directif, mais mon hsitation en est la cause. Obissante je me place face Nicolas qui a ouvert les jambes pour me permettre de mapprocher. Son sexe, devant moi, pointant firement vers mon visage me parait plus grand et gros quavant jhsite encore le regardant boire son vin.

N : Alors ma belle, tu as peur ? Suce-moi ! Fais honneur ta rputation de salope


Je regarde Sam qui sourit et mencourage par sa prsence. Japproche doucement mes mains et saisi la base de ce sexe nouveau pour moi il est doux, chaud, et lisse. Dlicatement je tire sur le prpuce pour dcouvrir son gland rouge et soyeux. Puis lentement, je lembrasse et le prend dans ma bouche. Le soupir (ou le rle) de Nicolas exprime leffet que je lui procure et la dlicieuse sensation de chaleur que je lui offre. Je trompe Sam, je suce un autre homme et en plus devant lui, jai honte, pardon mon amour. mes penses sentrechoquent dans ma tte mais je ne marrte pas. Je pense mon engagement et son fantasme. Jentends Nicolas soupirer de bonheur sous la pression chaude et humide de mes lvres et de ma bouche sur son sexe. Je le titille un peu du bout de ma langue avant de reprendre pleine bouche Je mapplique, le gobe, le fais coulisser dans ma main et entre mes lvres. Je le fait entrer en moi selon son dsir comme Sam, il est un peu trop grand pour le prendre en entier mais mes mouvement et sa bonne taille suffisent me remplir la bouche et a lui donner un maximum de sensation. Sa main libre se pose prsent sur ma tte pour mempcher de fuir et me pousser un peu loin parfois. Je sais que Sam me vois et me photographie jespre quil est fier de moi. Nicolas, lui, dguste de la vision et la sensation de ma pipe tout en buvant son vin. Jimagine la scne : moi genou entre ces jambes, nue et fesses tendues, entrain de sucer pendant que les hommes changent encore quelques mots verre la main. On dirait un film noir.

Nicolas commence gonfler en moi, et je sens que si je continue il va jouir jessaie de me retirer mais il me bloque. Heureusement il reprend conscience et me libre avant que cela naille trop loin je le retire mais continue mes baiss sur sa hampe et ses bourses Je me redresse, lui caresse un peu les testicules et les lui embrasses. Il semble tre au paradis

N : (surexit) Haaa bon sang, que cest bonputain ! Suce moi encoretu es trop bonne aller bouffe moi les couilles aussi, lche-moi bien la bite et les orphelines, je suis sr que tu aimes te montrer petite pute tu aimes montrer ton cul ton mari pendant que tu me suces tu es une bonne chienne. Vas-y place tes mains dans ton dos, cartes tes fesses pour ton mari, je veux voir tes seins se balancer pendant que tu me suces obi salope


Jobi encore, bien que ses insultes me gnent et mhumilient autant que la posture offerte que joffre leurs regards. Sans attendre, je place mes mains dans le dos, je plonge sur sa queue pour la glisser entre me lvres, je le serre, laspire et le suce du mieux possible parfois je le sort pour mappliquer sur ses testicules que je gobe et leche lui de son ct appuis sur ma tte pour me donner la cadence et la profondeur il aime voir mes seins pendant sous moi et imprimer le rythme de mes aller-retour sur son sexe tendu. Puis Nicolas minterrompt pour viter le drame ou juste profiter de ma posture et de la scne

N : Bravo belle suceuse, tu as failli me faire exploser. Viens maintenant me branler avec tes seins dpche-toi
N :( Sam) Tu as vraiment beaucoup de chance avec ta femme. Sincrement. Elle pompe divinement bien


Docilement je remonte entre ses jambes et sur le canap pour glisser son sexe entre mes seins puis de mes mains, je lenserre et le fais coulisser entre mes mamelles nos regards se figent lun vers lautres et ses mains accompagnent mes mouvements.

N :( Sam) Viens te joindre nous mon ami aprs tout cest ta femelle donc profites en.
Sam : Non je te remercie, ce soir cest la tienne elle est offerte et je prfre la voir ainsi.
Intrieurement je regrette un peu que Sam ne vienne pas me secourir, mais dun autre point de vue, je me concentre pour mauto convaincre que Nicolas nexiste pas et que cest Sam que je fais lamour ce soir.


N : ( Sam) Mon ami, merci mais jinsiste viens lhonorer aussielle mrite dtre rcompenser pour tout le bien quelle me donne.
Sam : Que veux-tu ? je ne suis mme pas cens intervenir je le ferai aprs toipeut tre.
N : Tres bien. Donc je peux en faire ce que je veux et mme la baiser ?
Sam : Absolument tu as toute la soire pour cela enfin si elle est daccord bien quelle nait pas vraiment le choix.

Entre eux 2 et leurs conversations, le sexe de Nicolas entre les seins et parfois au bord des lvres, je me sens perdue que veulent-ils vraiment de moiet comment ?

N : (Autoritaire) Relve toi ma belle, jai envie de ta petite chatte approche
Jobi
N : Approches je te dis !

Nicolas, sans tendresse, passe sa main entre mes cuisses et saisi mon entrejambe pour me tirer vers lui. Je tombe demi sur lui et sur le canap, lui mettant mes seins en plein visage ce qui lui procure sans doute un sentiment de puissance. Tout en essayant de me relever et le repousser, il me suce un sein, le mordille pour me faire gmir et la fois je le sens insrer 2 doigts dans mon vagin pour me faire onduler. Son intrusion me fait mal et je me tords sous sa contrainte. Je suis sur lui, il me veut. Et me le fait savoir il mordonne un baiser Ouvres ta bouche et Embrasse-moi !!! , et tout en fourrant sa langue dans ma bouche, il vient carter mes fesses et toucher mon scion. Je me cambre pour chapper son emprise mais reste maintenu par la force de ses puissants bras Sa langue me fouille la bouche et mes supplications stouffent en gmissements.


N : Je te veux et je vais te baiser, petite salope !! Aller tourne toi! Face Lui ! Maintenant ! Je veux quil te voie quand je vais entrer en toi !

Son regard est froid et presque cruel lorsque quil mordonne de refaire face mon mari. Je me redresse face lui et doucement me retourne face Sam les yeux bahies du spectacle que je lui offre.

N : (derrire moi) Aller Estelle viens te mettre sur ma bite, viens tempaler je suis sr que tu en a envie tu vas me sentir dans ta chatte et dans ton ventre et je veux que tu le fasses devant ton mari comme une bonne soumise que tu es. Aller dpche-toi.


Face Sam, honteuse et un peu larmoyante, je tourne le dos Nicolas qui me saisit les poignets pour me faire descendre sur son sexe riger comme un poteau sous moi
Sam : Stop !!! Tu noublies rien ??? Capote mon ami
N : Oui cest vrai, a sera encore meilleur et comme cela je pourrai jouir en elle sans me soucier de te la fconder.


Lambiance glauque retombe dun coup, lintervention de Sam a t bnfique et ma remis les pieds sur terre. Moi qui quelques secondes auparavant (comme sous hypnose) allais me laisser perforer le ventre sans rsistance ni mme ractions.
Sam : Ma chrie, va chercher ce quil faut, cest sur le buffet dans lentre, Nicolas les as amens dans son sac dailleurs tu peux amener tout le sac je crois quil y a des petits trucs sympas aussi
Moi : Heuouisi tu veux oui


Docilement, et nue je mloigne de la pice, leur offrant une vue sur mon fessier encore rose des claques reues en dbut de soire. Je cherche alors le sac remplit de divers objet inconnu pour moi (sauf un gode que je distingue au fond). Au milieu de ce bazar, je trouve enfin le paquet de prservatifs qui semble encore plein et dont linscription indique extrafin - peau peau - endurance . Clairement, il sagit dune protection tellement fine que je ressentirai les choses comme si rien ne nous sparait et qui dit endurance, dit aussi retardateur pour faire durer le plaisir et lacte. Je me dis en moi-mme que la soire risque dtre longue et trs dlicate pour moi je regrette presque davoir accept ce jeu et cette situation malsaine. Pourtant je suis dj all trop loin.


De retour au salon, je dcouvre que les 2 hommes sont prsent totalement nus et mattendent la bite firement dresse. Malgr moi, je souris de les voir ainsi, oubliant presque moi aussi que je suis nue et que cest moi qui vais devoir les satisfaire. Par habitude je me dirige vers Sam et ouvre la boite pour en extraire le capuchon protecteur.

Sam : O vas-tu ? Tu te trompes de personne ma chrie, mais ce nest pas grave
Moi : (en riant, encore ivre) (merci lalcool) Oups, pardon tu as raison
Je me retourne et fait face Nicolas, mon sourire sefface rapidement ralisant que le capuchon en main cest lui que je vais devoir le passer. Lui qui quelques minutes avant me traitait comme une femme de petite vertu. (Que je suis devenue). Lui qui dans quelques minutes maintenant va venir dans mon corps. Jangoisse.
N : Aller Soumise, viens ici. Jattends remets toi genoux et suce moi pour me rchauffer un peu avant

Jobi et mavance devant lui avant de me pencher sur son sexe. Sans mnagement il me saisit la tte et menfonce sa bite dans la bouche presque mtouffer et me forant le sucer avec vigueur pendant plusieurs aller-retour je manque de vomir tellement il me lenfonce loin vers la gorge. Son comportement a chang, il est devenu brutal, plus sr de lui et trs autoritaire sans doute emport par laction et mes faveurs.
N : (plus calme) Parfait, tu es une belle soumise, viens maintenant te mettre sur moi et montre a Sam ce que tu lui as promis pour votre fantasme.


Je me redresse alors, regarde Sam avec inquitude, mais son sourire me fait comprendre de poursuivre japproche le prservatif de Nicolas et doucement le droule sur toute la longueur de son sexe Il semble aimer cela et mme si personnellement je trouve le prservatif un peu troit pour sa taille, je continue et le flatte de ma main.
N : Merci Estelle, maintenant tourne toi, je veux que Sam ai aussi du plaisir ce soir et je veux quil te voit offerte comme tu ty es engag.
Sans dire un mot, je me retourne a nouveau et regarde Sam face moi, il bande trs fort aussi, jaimerai moccuper de lui plutt que de Nicolas
Sam : Estelle ma chrie, a va ?
Moi : (interrogative et ivre) Oui je crois
Sam : Tu es sure ? Tu veux franchir cette tape ?
Moi : Heu.. je taime, pour toi heu oui si tu le veux
Sam : Oui, je le veux


Nicolas me saisit alors les hanches et place ses jambes entre les miennes, mimposant douvrir en grand les cuisses. Puis doucement il me tire vers lui mobligeant massoir sur lui. Sam viens de se lever et sest approcher de nous, je lui tends ma main comme pour me sauver, il la saisi et lembrasse Main dans la main, mon regard toujours dans les yeux de Sam, je sens le contact du sexe de Nicolas contre mon scion je sursaute de ce premier contact mal plac.
N : Place ma bite en toi, salope soumise Vas-y rchauffe moi avec ton ventre. A moins que tu veuilles que je tencule directement.


Toujours le regard fixe, mon autre main glisse vers mon entre jambe et saisi le sexe de Nicolas qui effleure mes lvres humides Nous y sommes ! Il est prt ! Je le tiens dans ma main et il va me prendre ! Je suis en train de briser ma vie et mon couple ! Sam me regarde, jai honte mme si je sais que cela lui fais plaisir, une larme commence monter. Mes penses se bousculent encore. Les mains de mon amant me tienne toujours les hanches pour garder mon quilibre mais ne me porte presque plus Ma main guide prsent le gland de Nicolas entre mes lvres, puis plus loin, il me pntre ! je le sens en moi, son gland est gros et chaud, il mcarte et mouvre entirement je le tiens encore et me laisse descendre sur lui enfonant inexorablement son sexe dans le mien. Il est en moi !! Je le sens mouvrir le ventre et son gland vient buter contre le fond de mon vagin. Je mimmobilise une fois laction faite. Les larmes me montent aux yeux, je me sens pleine et humilie Sam soutien mon regard et constate avec bonheur (ou effroi) que le sexe de Nicolas est pratiquement entier en moi. Nos mains ne se quittent plus Voil il est cocu.mais il la voulu. cette pense me fait presque rire, mais les sanglots de honte sont plus fort et quelques larmes coulent de mes yeux. Nicolas derrire jubile de me sentir le serrer et de me remplir le ventre me sanglots donnent quelques soubresauts mon corps ce qui amplifie encore sa sensation de pntration lol, la boite avait raison peau peau.. je le sens en moi sans problme, son gland, son mat et ses veines, sa chaleur. Mme nos battements de curs je les ressens en moi . Je me sens honteuse et humilier ainsi pntre, cuisses grandes ouvertes et remplis par cet inconnu dinternet. Je suis pleine de lui, ses mains on lcher mes hanches et me caresse le dos et les fesses prsent.


N : Merci douce soumise, tu es dlicieuse. Maintenant ondule ton corps et montre a ton homme comme tu aimes te faire baiser. A-moins que tu souhaites que je pistonne directement.
Moi : (sanglotant) Oui je vais faire


Toujours en contact avec le regard de Sam, celui-ci me lche la main pour saisir son portable et me prendre en photo. il observe la scne que je lui offre, mon corps nu, ma chatte ouverte et plein, mes seins ronds pointant en avant et parfois soutenus par dautres mains.

Sam : Estelle ca va ?
Moi : Oui. Je je taime tu sais je te demande pardon.
Sam : Pardon de quoi ? De me faire honneur et plaisir ?
Moi : De te tromper
Sam : Tu me rends fier, ce nest pas pareil maintenant ma chrie ondule comme il te la demand, noublie pas que tu dois te donner a toutes ses volonts


Je sens Nicolas se raidir en moi, poussant un peu plus son sexe dans le mien je commence alors mes ondulations et quelques va et viensje le sens me pntrer et me baiserou devrais-je dire, je me baise sur lui durant plusieurs minutes, il me pistonne parfois en douceur parfois avec vigueur, faisant sauter mes seins en cadence, melant les compliments et les commentaires salaces voir certaines insultes humiliantes. Sam, lui ne perd aucun moment et me photographie en dtail.

N : Tu es bonne Estelle, tu aimes me sentir comme atu aimes tre offerte et baiser ?
Moi : (hsitante mais jouant le jeu) Oui jaime a
N : a texcites de te faire prendre comme a devant ton mari, avoue le ?
Moi : Oui, jaime . Jaime a
N : Tu aimes ma bite qui vient cogner au fond de toi, tu la sens bien qui te bourre la chatte ?
Moi : Oui je la sensoui
N : Montre-toi mieux ton homme, soumise, redresse toi un peu salope, mets tes mains derrire ta tte et ton dos, je veux quil regarde sa bourgeoise se faire baiser et sauter sur ma queue
Moi : Oui que tu me baises pour lui


Je lui obi et lui rponds sans rflchir, le sentant coulisser en moi, son gland frappant mon utrus et sentant mes seins balancer lourdement devant moi je place mes mains en arrire et me cambre encore sur ce pieux qui me remplit compltement et me donne le frisson. Nicolas, me tiens la taille et imprime la cadence

. Il me besogne avec force et tendresse. Malgr la scne et la honte ressentie, jaime cette sensation dtre nue et offerte mlange celle dtre rempli par ce sexe je me laisse porter par laction durant de longues minutes. Le bruit de me fesses sur les cuisses de Nicolas, nos gmissement de plaisir et parfois de douleur (pour moi), offre un spectacle pornographique sublime a Sam qui se caresse devant nous. Puis Sam sloigne un instant avant de revenir avec la main le sac de Nicolas


Sam : ( moi) Estelle ? Ca va ?
Moi : Ouije je taime tu sais je te demande pardon
Sam : Pardon de quoi ??? dtre ainsi ? nue ? de te faire et baiser ?
Moi :(dans un gmissement) de ressentir du plaisir.
Sam : tu as raison, ce nest pas correct tu devrais avoir honte
Moi : (les yeux grand ouvert de sa rponse) mais je le suis.. Mais ?? Pardonne moi mon ange. Sam, pardon(en suppliant et en fondant en larmes)
Sam : Je plaisante mon cur calme toi. Mais maintenant, on a va jouer un peu a sera ta punition pour me tromper sous notre toit.
Moi : Sam.. Pardon, non je ne voulais pas non
Sam : Dtends toitu es a nous ce soiron ne te veut aucun mal, pas vrai Nicolas ?
N : Mmmmm ouiiii , cest clair, on va bien samuser avec toi Nicolas me soulve alors me librant de son emprise, et je tombe genou devant Sam pour me faire pardonner

Sam : Bien !!!Estelle ca va ??? Tu veux arrter ou bien te faire pardonner ?
Moi : Je je .(je ne comprends plus la question : je veux me faire pardonner en arrtant ce supplice, ce nest pas clair pour moi) je veux que tu me pardonnes
Sam : Parfait jattendais cette rponse donne-moi ta main mon cur et plonge la dans ce sac sil te plait Ressort le premier objet que tu touches et cela sera ton premier dfi


Hsitante, je me retourne vers Nicolas, qui reprenant son souffle souri prsent de me voir entre eux, oblige de choisir parmi les objets lubriques quil a ramen ce soir Je me retourne encore et face Sam plonge ma main dans le sac. Je sais quun gode sy trouve et je prie pour ne pas le toucher ma main touche une toffe et je men saisi rapidement avant quun nouvel ordre de Sam ou Nicolas vienne mimposer quelque chose de pire. En ressortant ma main je constate que je tiens entre mes doigts non pas un mais 2 rubans de tissus. La prcipitation mayant fait refermer les doigts sur plusieurs objets, je regarde Sam.

Moi : Cest quoi ?? Je Je prends lequel ??
Sam : On va prendre les 2 tu te sens prte jouer ???
Moi : Heucomment ?? Quoi ?? (Jhsite encore)
N : Parfait, joli choix, je vais taider ma belle soumise tu es a moi ce soir donc a moi de te prparer et faire mon devoir. Viens me voir et tourne-toi, rassures toi ce nest quun jeu et je pense que tu laimeras.


Nicolas a prsent derrire moi, Sam devant, il prend le premier ruban et me le passe devant les yeux je suis prsent sans contact visuel avec Sam et langoisse me reviens rapidement. Nicolas saisi ensuite lautre ruban et me glisse a loreille Devant ou derrire ?? sans que je naie eu le temps de rpondre, il me saisit les poignets et mattache les mains dans le dos. Sam est juste ct de moi, je sens son souffle devant moi, il membrasse et me murmure je taime, nai pas peur. Puis chacun deux sloignent me laissant immobile au milieu du salon, cambrer sur mes talons, les mains dans le dos et aveugle je sens mes seins pointer devant moi, jimagine la scne que joffre et avec quelle impudeur je me livre. Jentends quon dplace des meubles a ct de moi, et Sam qui me prend encore en photo


N : Estelle, marche pour nous, mais ne te fais pas mal, avance doucement on va te guider.
Javance de 2/3 pas, puis je sens une main me saisir le bras la sensation est intense, je sais que la main qui me tient est celle de Nicolas. Il me fait tourner dans la pice plusieurs fois, au point que jai un peu de mal garder mes repres et mon quilibre. Sam a mis un peu de musique pour mon dfil impudique. Puis aprs un moment il mimmobilise et me lche.


N : Avance dun pas ! (Jobi) Encore un
Moi : Oui que faites-vous ???(Inquite)
N : Silence soumise !! carte un peu tes jambes maintenant. Ne bouge pas !
Sam a arrt la musique pour faire place un silence angoissant. Je ne sais pas trop ou je suis dans la pice. Mais je ressens sur ma poitrine, mon ventre et vers cuisses, un peu de fraicheur je ne vois rien, jentends seulement mes 2 dominants murmurer derrire moi et quelques cliquetis de photographie le temps passe. Je reste immobile et ne bouge pas durant cette sance de photo lubrique


Sam : Bien maintenant bombe le torse ma chrie, et cambre toi. Je veux voir tes seins se gonfler et pointer (Jobi)
N : Elle est superbe comme cela tu as raison de lexposer cher ami
Sam : Tourne toi maintenant et reprend ta pose.
N : Magnifique Estelle tu es une magnifique soumise Avance dun pas sil te plait.et cambre tes reins au maximum, quon puisse voir ton sexe par derrire


Javance, et me penche en avant pour leur offrir la vision demande . Le temps passe. Puis Sam remet nouveau la musique Nicolas se rapproche nouveau de moi, effleure mes seins tombants et caresse mon fessier tendu en arrire tu es superbe me dit il a loreille avant de membrasser. Puis il me saisit le bras et me guide nouveau dans la pice Je ralise ce moment que nous allons tout droit et quen ralit je mexposais devant la baie vitre du salon (lair frais venant du vitrage proche de ma peau) je veux me librer de sa main et commence demander des explications.
Moi : (Enerve) Sam !! Sam !! Tu es ou ? Quest-ce que tu me fais faire ? Librez-moi
Sam : Calme-toi, ctait ta punition et tu las ralis sans effort et avec une grande classe


Derrire moi jentends le rideau se tirer, ce qui confirme que je me suis bien expos la fentre totalement nue, et face la proprit de notre voisin dj lubrique. La honte me sert le ventre et le feu me monte au visage.
Moi : Sam libre moi je ten prie, dis-moi que tu ne mas pas offerte au voisin, non. Je ne veux pas
N : Calme toi, ne nous donnes pas des ides supplmentaires Ce nest quun jeu Estelle il ny avait personne et le rideau est toujours tir, ne ten fait pas nous voulions juste te mettre en stress et en condition pour la suite

Nicolas retire mon bandeau et je constate avec soulagement que le rideau est bien ferm et que toute la mise en scnes a certes t faite pour mexposer mais que personne dautre ne mai vu ainsi. (enfin je crois)

Moi : (a demi-soulage et honteuse) vous tes dgueulasse de me faire a
Langoisse et la pression retombant je commence presque a en rire avec eux pourtant mes mains sont toujours lies, et Nicolas revient dj avec le bandeau
N : Bien soumise, on va vraiment jouer maintenant, les choses srieuses vont commencer nous allons voir comment tu te dbrouilles
Nicolas me rebande les yeux et me place au centre de la pice. Dune petite tape sur les fesses, il mordonne de ne plus bouger et douvrir mes jambes Il glisse sa main sur mon ventre, me pince un sein, puis saisi dans sa grande paume mon sexe humide il joue de me tenir ainsi, il glisse 2 doigts en moi et les fait aller et venir. Mon clitoris ne reste pas insensible la caresse et je commence me tortiller sur place je me pince les lvres pour ne pas gmir de ses attouchements. Je prfrerais que cela soit la main de Sam, il serait sans doute plus tendre.


N : Estelle, comme ce soir tu es moi et que Sam a vu ta totale soumission. Maintenant quil est officiellement cocu par ta faute, je vais prsent te donner plusieurs ordres que tu vas devoir excuter, je ne tolrerai aucun refus ni plaintes. Tout manquement sera svrement puni suis-je clair ?
Moi : (perdue dans mes penses) heuouicest clair.
Sam : Je taime ma chriesois docile je vais aller prendre ma douche durant ce temps. Nicolas, je te la laisse, ne lui fait pas de mal et profites en bienje reviens aprs
Moi : (panique) Sam.. Quoi ? Ne me laisse pas. Non, sil te plait. Nooon !


Je lentends sloigner, me laissant seule avec notre invit, la peur me saisit nouveau il mavait pourtant promis je reste immobile et ttanise attendant les premiers ordres au loin jentends leau de la douche couler, je suis prsent nue et docile face cet inconnu.
N : (autoritaire) Ecarte tes jambes salope ! Mieux que a ! Tu as honte ? Tu aimes tre trait comme cela ? Rponds-moi connasse ?
Moi : (hsitante) heu oui
N : Parfait car cest pas encore fini jai t gentil tant que ton mec tais l, mais maintenant je vais me faire plaisir


Je me force jouer le jeu afin que Nicolas calme ses ardeurs et soit plus tendre dans son discours et ses demandes.
N : Cambre toi bien, je veux voir ton cul en dtail je suis sure que aimerai te faire enculer par ma bite. Tu aimes te faire enculer salope ??? hein ?
Jobi et il me caresse les fesses avant de me les claquer encore une fois. CLAC . Je crie de surprise et la fois de peur. Ses doigts parcours mon scion et il pousse un doigt contre mon anus frmissant. Je proteste silencieusement.

N : Reste comme a, jaime voir tes seins comme ils pendent. Tu aimes quand je te touche ??? Rponds-moi.
Moi : (timidement)Ou ouijaime
N : Et ma bite, tu laimes ma bite ??? Tu as aim me sucer avant ??
Moi : Heuoui, oui jai aim te sucer.
N : Et aprs ???tu as aim tromper ton cocu de mari ? Tu es une salope tu sais ? Tu as aim te faire baiser devant lui avoue le tu y a pris du plaisir de me sentir te remplir la chatte hein..
Moi :(hsitante) heu oui jai aim baiseret te sentirmais je ne suis pas ta salope. Je reste sa femme.
N : Mauvaise rponse tu es une salope mets-toi a genou ! Tout de suite


En ma tte, je ralise la puissance de ses mots et ma soumission totale je me laisse tomber genou, tristement vaincu de mes aveux. Nicolas sapproche de moi et tire sur mes cheveux pour me retourner la tte en arrire
N : Maintenant recommence ta rponse !!! (dit-il sur un air presque mchant) et sois convaincante.
Moi : Je suis . Je suis votre salope
N : Jaime mieux ca je suis sr que tu vas aimer quand je vais te la mettre dans le cul..


Leau de la douche coule toujours au loin, je me sens vulnrable sur le sol du salon, lie, humilie et soumise Sam semble mavoir abandonn cet homme qui profite de son absence pour mhumilier encore plus frocement.
N : Bien on va poursuivre, ne bouge pas je reviens on va voir si tu es doue et ouvre ta bouche de petite pute !


J'ai peur Jentends Nicolas sloigner et ouvrir une porte, puis le silence absolu je reste immobile et terrifi au milieu du salon, seule et angoisse durant quelques minutes faisant encore monter en moi mon angoisse. Puis je lentends revenir pas feutr. Nicolas sapproche alors de moi et glisse sa main sur mon visage. Il mouvre de force la bouche, il glisse son pouce et ses doigts sur ma langue et de son autre main descend vers ma poitrine il me tire la pointe dun sein, marrachant une plainte de douleur intense.


N : Seconde erreur, ma belle. On a dit pas de plaintes garde la pose et ouvre ta bouche.
Je lui obi encore puis linstant daprs je sens un gland se poser sur mes lvres demi ouverte.
N : Goute !!! Ouvre ta bouche et suce !! Cest un ordre !


Jouvre un peu plus mes lvres et un sexe massif entre en moi je crois que cest Nicolas mais trangement il na pas lodeur du latex du prservatif je sens des mains me tenir la tte et pousser ce sexe dans ma bouche sans que je puisse ragir ou protester. Je m'interroge, qui est en moi ? Qui donc me force la bouche ? .

N : Suce.salope, suce encore tu aimes ca !! Vas y montre-moi comment tu aspires cette bite.

Nicolas ou la personne se retire, me laissant reprendre mon souffle, il me caresse le visage de son sexe, puis se reprsente nouveau sur mes lvres
N : Vas-y maintenant avance ta gueule, prend la dans ta gorge, je veux te voir la bouche pleine en entier mmmm cest bon viens mettre ton nez contre mon ventre.


Je fais de mon mieux mais ny parviens pas, je sens des mains se poser sur ma tte et pousser je frmis et gmis pour protester mais cela ne ressemble qua des gmissements de plaisir touffs pour lui. Il me force avaler son membre et moblige le prendre trs loin au point que la nause commence Je le suce ainsi quelques secondes puis il se retire a nouveau. Et moi, je reprends mon souffle difficilement

N : Cest bien ma petite salope, tu aimes a ???? Rponds-moi.
Moi :(hoquetant) Oui.jaime a. Mais.(je me ravise rapidement de poursuivre ma phrase)
N : Cest bien ma belle, ouvre encore ta bouche


Jobi nouveau, mais ce quil prsente sur mes lvres est diffrent, cest froidcest rigide et na pas bon gout il me le glisse sur les lvres et la langue. Au touch cela ne ressemble a pas grand-chose puis me tirant la tte en arrire, il me lenfonce doucement dans la bouche jusqu la limite de ma gorge pour que lalignement soit le plus profond possible. En refermant mes lvres dessus je ralise quil sagit du gode qui tait avant dans son sac Durant un moment, Nicolas me tire les cheveux et me maintien la tte en arrire puis de son autre main me fait appliquer une fellation profonde sur ce gode sans saveur. Jai la nause a chaque fois quil le pousse en moi, il est bien plus gros que ce jimaginais.


N : Tu aimes ca ma salope, cest quoi a ton avis ???
Moi : (entre 2 aller-retour - gloups), un g un gode
N : Bonne rponse, et tu sais ce que a veut dire je pense ? On va peut-tre sen servir si tu nes pas sage. Maintenant coutes moi bien Suces ce gode et garde le bien en bouchene le fais pas tomber sinon a ira mal pour toi jai envie de te caresser et te voir la gueule pleine de bite


Nicolas enfonce le gode en moi assez profondment, et je serre mes lvres dessus pour ne plus bouger. Sa vulgarit et sa violence verbale comme physique me terrifie et jattends en silence le retour de Sam pour me librer de la situation qui mchappe totalement.
A genou, nue et au sol, silencieuse par obligation, je reste ptrifie de peur a attendre quil se serve de moi. Puis vient le moment fatidique et je sens ses mains venir sur mes seins et mon ventre, il me tourne autour je le sens descendre sur mon sexe, glisser ses doigts sur ma vulve et mon clitorispuis remonter sur mes seins. Il me masse les paules. A force de caresses, cela en deviens presque agrable mais le gode en bouche touffe mes gmissements.


N : Tu es bonne Estelle, Sam a beaucoup de chance aller ouvre nouveau ta bouchetu vas me sucer un peu

Il retire le gode, et me prsente nouveau son gland, il est gros et un peu sec, puis doucement il me remplit la bouche(cest trange) son gout est a nouveau diffrent davant, ce nest pas lui ? a moins que cela ne vienne du silicone du gode que javais linstant je le suce ainsi encore un moment tout en essayant de comparer son gout la premire pipe que jai faites ce soir dune oreille, jessaie de savoir si Sam est de retour mais le bruit de la douche continue Je suis toujours a genou et le suce telle une poupe son sexe est doux, je sens sa main sur ma tte puis une autre sur mon sein qui me pince et me malaxe puis dun coup, coup de terreur : je sens une troisime main sur mon dos et mes reins. Je gmis et essais de me mextraire mais il est difficile de bouger ainsi, la troisime main descend encore et viens parcourir mon scion, touchant et titillant mon anus serr. Puis je le sens passer au-devantlinconnu me masturbe pendant que je suce ce sexe que je ne reconnais toujours pas et qui devrait tre en principe celui de Nicolas. Je suis en panique Sam est sous la douche et maintenant 2 hommes autour de moi profites de mon corps, ma nudit et ma soumission ce ntait pas convenue ainsije me dbats et gmis encore

N : Arrtes ton cirque Soumise, sinon cest la punition !!!


Je nai pas le temps de me calmer que jentends Nicolas dire : Tu lauras voulu Vas y mets lui !!! a la calmera. ! A qui parle-t-il ??? Je sens alors que lon me tient, le sexe dans la bouche mempchant de crier, je sens quon me glisse quelque chose entre les cuisses et quon tente de me linsrer dans le vagin cest le gode de tout lheureIl est gros. Il me pntre. Je me sens prise par 2 endroits la fois. Jai peur et j'ai honte. Nicolas me pousse alors sur les paules et me fais assoir presque jusquau sol. Le gode (sous moi) senfonce avec difficult a cause sa grande taille mais malgr cela mes chairs et mon ventre se remplissent inexorablement de cet intrus de plastique. Difficilement je menfonce et je sens les mains de linconnu forcer et me tenir les reins pour guider lengin en moi puis bzzzzzz il lallume, cest un vibromasseur les vibrations en moi sont intenses et marrachent encore plus de gmissements


N : Ondule maintenant. Vas-y !!! Baise-toi, et enfile le bien en toi, salope. Fais a correctement, je veux que Sam soit fier de toi quand il verra toutes les photos que jai prise de toi depuis que tu es genou. Suce-moi jai envie de jouir dans ta bouche. Tu vas avaler aussi avant quil ne revienne


Ces mots me terrifient, je me dbats encore et gmis de peur, mais mes plaintes restent touffer par son sexe fermement enfonc dans ma bouche et presque la limite de ma gorge Puis linconnu me caresse encore jessaie de me calmer et obir leurs ordres immondes, jondule mon bassin sur le gode qui me remplit le sexe, et mapplique pour sucer mon bourreau.puis on menlve le bandeau soulagement et larmes sortent de mon corps Certes je suis en train de sucer Nicolas, mais linconnu ntait que Sam qui a pris plaisir ne rien dire et profiter de ma faiblesse durant tout ce temps


N : Alors soumise, ca va mieux ???? Tu as eu peur ???? (rires) je tai dit que je ne te voulais pas de mal, cest juste un jeune ten fais pas
Sam : Je crois quelle a compris maintenant et la peur a eu raison de ses limitesje pense quelle sera docile avec toi prsent. Je te la laisse.
N : Mmmm oui mais l, par contre, va falloir que jarrte sinon je vais vraiment la faire avaler(rire)
Nicolas se retire de ma bouche, me laissant enfin respirer et mexprimer.
Moi : Bande de salaud, jai eu peur, Sam tu es horrible. Et et qui jai suc au dbut alorsce nest pas ??? . C'tait qui. ?
Sam : Ctait moi. Je voulais tester un peu ta gorge et tu mas bien fait plaisir
Quelques minutes passent, le temps que nous reprenions nos esprits et pour calmer le jeu
Moi : Bon alors vous me librez maintenant Vous avez assez jou et rigol, je pense ? Sam, sil te plait. Libre moi.
N et Sam :(en cur) : NON !!!


Sam retourne sassoir dans son fauteuil et se resserre un peu de vin moi je reste genou, le vibromasseur toujours actif dans mon ventre et les mains lies dans le dos. Nicolas toujours en forme en face de moi me prend en photo pour immortaliser mon visage, mon sexe ouvert et rempli, et ce superbe moment.
N : Qui a dit que tu devais tarrter donduler ??? Allez soumise continuemontres nous tes talents
Sam : Attends on va laider la pauvre regarde la . (Rires)


Sam alors se relve et ramne devant moi la table basse, il maide me relever (ce qui me fais perdre le gode), puis le ramasse et le pose la verticale sur la table
N : Bonne ide Sam. Viens te goder maintenant Estelle. Viens te l'enfoncer et te masturber devant nous.
Le gode pos tel un pilier sur la table, je regarde Sam presque suppliante de me sauver de cet acte dgradant. Mais celui-ci garde son sourire comme pour me dfier de le raliser.
Sam : Allez ma chrie, obi notre invit ! Tu sais bien que je ne peux rien faire pour toi ce soir, cest lui qui dcide, nous l'avions convenu ! Vas te mettre sur ton jouet de petite bourgeoise. Tu es lui ce soir et nous avons encore beaucoup faire je crois


Nicolas, sourire aux lvres me regarde abandonne par Sam et jubile d'avoir les pleins pouvoir sur moi et mon corps.
N : Attends ma belle, je ne suis pas un monstre et je ne tiens pas crer de conflits entre vous non plus. Tourne-toi s'il te plait, que je puisse te dtacher.
Nicolas dfait alors le ruban dans mon dos, me redonnant lusage de mes mains et mes bras qui me tirent depuis maintenant 30 minutes.
Moi : Merci, a fait du bien. (Dis-je en bougeant mes paules endolories)
N : Justement merci toi, tu vas continuer nous faire plaisir et tu vas te remplir la chatte maintenant ! tu vas encore te faire du bien et cela devant nous. On veut te voir et tentendre gmir sur ce petit jouet


Petit ? Petit ? Me dis-je en moi-mme. Pas si petit que cela ! Il est mme bien plus gros et plus long que leurs sexes eux, et il ne me sera pas facile d'excuter cet acte si dgradant.
N : (Plus autoritaire) Aller ! Bouge-toi le cul ! Va te mettre dessus. Mets-toi face nous et cartes les cuisses pour le spectacle.


Nicolas rejoint prsent Sam dans un fauteuil, je les regarde sinstaller et moi rester immobile et nue au milieu de la pice. Chacun dentre eux trinquent et dgustent leur verre, tandis que moi je mapproche de la table et du pieux rig en ma direction je leur fait face. Puis doucement je maccroupi et dirige le gode pour ouvrir mes lvres. Dlicatement je le prends en main pour ne pas quil tombe (il est plus gros, je le savais), je le glisse sur ma vulve humide et effleure mon bouton pour me donner courage et envie

N : Alors la soumisetu attends quoi ???
Je relve mes yeux pour les fixer, jai honte de moi mais jessaie de le cacher, je naime pas faire cela et bien sr Sam le sais, sans doute cest lui-mme qui la suggrer a Nicolas justement pour forcer mes limites. Le gode en main, je commence descendre dessus sa taille mouvre le ventre et me remplis progressivement mi-parcours, je le retire puis recommence je me masturbe honteuse avec lengin tout en essayant dignorer leur prsence afin de rester concentrer sur mes mouvements et ne pas craquer nerveusement.

N : Estelle. ?
Sam : Mon cur, a va ?
Moi : (perdue dans mes penses) Heuoui. Quoi, Comment ?
Sam : Je te demande si a va ?
Moi : Oui. oui je je crois. oui a va..
N : Alors enfonce le maintenant, arrtes de jouer. Mets-le dans ta chatte en entier. Sinon je te le fourre dans ton cul dpche-toi soumise.


Je regarde Sam, Nicolas donner son ordre, et je vais lexcuter je descends encore et rentre ce gode norme (pour moi) dans le fond de mon intimit je le sens, il me distant et me remplit jusqu pousser sur lentre de mon utrus je bouge encore dessus pour lajuster et le faire coulisser la sensation nest pas dsagrable mais pas vidente, bien que lappareil est trs gros et un peu froid en moi

Sam : Mets le en route ma chrie
N :(rire) Tu menlves les mots de la bouche cher ami, oui soumise, active ton jouet et bouge bien dessus jai envie de te voir pleine. Et quand il sera bien au fond, enlve ta main quon te voit correctement en train de te baiser
Moi (entre gmissements et plaintes) : Bien je ferais ce que vous voulez.
Je suis anantie de la situation, (je pense) Sam et Nicolas sont devenus des bourreaux pour moi, il me traite comme une.. Comme je dois ltre : une soumise ! Cest vrai jai accept ma condition ce soir et je dois my plier, jai honte.


Jactive donc le vibromasseur qui me fait sursauter et me secoue le ventre jondule doucement dessus et le pousse au plus loin en moi avant de le lcher mes mains en arrire, appuyes sur la table basse, je mincline pour leur montrer mon sexe ouvert et plein. Comme demand, jondule face eux et je gmis de honte sentant le supplice vibrant entre mes reins le temps passe et eux se dlectent de vin, de photos et de mon corps nu, plusieurs fois ils me reprennent mimposant de me masturber avec nergie face eux. Transpirante et soumise, jobis, narrivant plus rflchiren transe je me laisse baiser par cette objet phallique immonde.


Sam : Si on avanait un peu, cher Nicolas quen penses-tu ?
N : Oui, jai quelques ides pour ta femme, jai bien envie de la baiser si tu me le permets.
Sam : Ca mon cher, cest elle qui dcide (rire) ou pas. Mais oui, vas y fait toi plaisir elle est toi.


Nicolas se lve alors, et se dirige vers moi Immobile sur la table je le laisse arriver et manipuler le vibromasseur planter dans mon sexe Il change son programme par de multiples secousses, puis lui imprime une cadence de va et viens pour me baiser encore plus fortement avec lengin. Sa main le fait taper dans le fond de mon ventre, jai un peu mal de cette pntration force mais le plaisir commence monter en moi. Puis dlicatement il retire lobjet de mon corps, et se mets a genou pour commence un baiser langoureux sur mon clitoris et mon vagin ouvert et humide jaime a et lui fait comprendre en mallongeant sur la table et lui caressant les cheveux.

N : Tu es une belle salope Estelle, tu aimes quon te baise comme a ?
Moi : (ivre et fatigue) Ouijaime ca.cest doux


Je ralise soudain que je parle Nicolas et non Sam, lambiance me fait perdre la tte, et la honte ressentie ralentie le plaisir naissant dans le creux de mon ventre nous nous regardons, je le vois bander comme un fou entre mes jambes, prt a ce jeter sur moi

Sam : He ho. Capote lami !!
N :Oui pardon, joublie chaque fois, mais elle est trop excitante dsol.
Rapidement il enfile un nouveau prservatif et se prsente entre mes jambes. Il attend, mais pourquoi ??? Sam sest prsent lev et est venu pour saccroupir prt de mon visage. Il souhaite me parler Sam me prend la main et me dit :
Sam : Tu le veux ? tu es prte ? tu es sre ?
Moi : Quoi. ?
Sam : Tu veux de lui en toi ?
Moi : Et toi tu veux quoi ?
Sam : Juste ton bonheur et que tu me rendes fier de toi.
Moi : Alors je suis daccord pour toi !! Il peut me prendre comme cela.
Sam : Je taime tu sais.
Moi : moi aussimme sije te demande pardon.


Sam membrasse et me tiens la main, nos regards se figent lun dans lautre, et Nicolas prsente son sexe lentre du mien je le sens, gros et chaud, son gland ouvre mes lvres et se glisse en moi. Il fait de petit va et viens puis pousse pour senfoncer en entier dans mon ventre. Je gmis de le sentir me prendre ainsi Sam au bout des lvres, Nicolas me pntrant de toute sa longueur. Je suis leur marionnette, leur jouet sexuel, leur soumise nous faisons lamour a 3 pour la premire fois de notre vie.


Nicolas commence sactiver en moi il me fixe du regard pour capter mon attention et mes sensations, Sam lui est spectateur de la scne. Nicolas et moi faisons lamour ensemble ces coups de reins me secouent et ma poitrine suit chacun des mouvements de son bassin il me relve et carte encore mes cuisses pour mouvrir davantage. Il me plante son sexe jusquau fond du ventre je gmis de le sentir, de me prendre si bien et si fort.
N : Tu es bonne Estelle, tu aimes ma queue en toi
Moi : Oui jaime.
N : Jadore voir tes seins comme il bouge sous mes coups de bites et toi Sam tu aimes ta femme comme a ?
Sam : Oui vas-y, dfonce l.


Ces mots rsonnent dans la pice comme un ordre, et Nicolas frappe violement mon ventre de la puissance de son sexe planter en moi il me fait mal et me force avec plaisir il me bourre et mouvre le sexe comme un fou parfois il sagrippe mes seins pour les pincer et les ptrir Nos pubis claquent lun contre lautre, il me remplit totalement.

Sam : Nico, enlve tes mains je te prie, tiens la ailleurs et mets-lui comme il faut.
Nicolas sexcute et viens mettre ces mains sur mes hanches, son emprise est forte et lui donne encore plus de force lors de ces coups de reins Sam passe ct de nous et photographie en gros plans mon corps, mon visage et nos sexes coller lun a lautre. Je sens les couilles de Nicolas butter contre mon scion, son sexe me perfore avec vigueur, jessaie un peu de le repousser en poussant son torse mais je nai aucune force pour rsister.

Moi : (gmissant) Sam, han non je .je ten prie. Mmmm
N : Vas-y fais de beau souvenir de ta femme. Je vais lui mettre profond.
Moi : Non Sam. Pas de photo comme a hann.. Non


Mes protestations entrecoupes de gmissements restent sourdes son oreille, Sam continue de me prendre en photo durant le temps que Nicolas me pilonne avec force. Soumise ?? Tiens toi-mme tes seins !!! Je veux te voir regarde-moi et supplie moi de te baiser impose Nicolas dominateur Je lui obis encore, mes mains venant entourer mes seins, caressant mes ttons dresss par les prcdents pincements, je lui rponds entre haletant.

Moi : Ouiprends.prends moi . Je suis je suis toi baise moi.
N : Caresse toi, touche ton clito, et viens sentir ma bite quand je te dfoncetu aimes a petite salope, dis-le encore
Je regarde Sam qui approuve sa demande, et docilement je viens mettre mes doigts sur mon bouton, je le sens en moi, mon vagin ouvert et lui dedans cest bon je me touche en mme temps, nous ne faisons quun.
N : Salope, je tai dit de rpondre. Dis-le a ton mari que tu aimes a dis-lui que tu aimes quon te baise. Dis-lui que tu es une pute et que tu veux quon te remplisse de sperme.

Moi : (succombant au plaisir malsain entre gmissements et spasmes) Oui.ouijai.jaime a je suis je suis unehaaa oui.


Nicolas se raidi en moi et me plante son sexe jusquau fond du ventre. je le sens : il jouit !!! Il me remplit, cest doux et brulant la fois je sens monter en moi la vague de chaleur qui minonde et je joui mon tour empaler sous mon amant. Lorgasme est fort et intense, mon ventre se contracte autour de lui et il le sent je tremble, mon corps parcouru de spasmes de douleur et de plaisir mlangs se raidi sous lemprise de cet homme Encore quelques coups de reins de sa part, puis il se retire me laissant l : nue et ouverte : totalement vaincue. Nous sommes tous les deux puiss, moi sur la table, lui au sol cela fut si intense. Quelques minutes de repos sont ncessaires pour que nous revenions nous. La ralit du lieu me ramne sur terre et me fais prendre conscience que notre couple a dfinitivement chang. Nicolas encore essouffl est assis sur le sol, son prservatif en main est plein de sa semence. Il semble lui aussi hors du temps. Je regarde ensuite Sam et je minquite. Il est assis dans un fauteuil et mobverse un verre la main. Son regard semble sombre, presque svre, je me relve et me prcipite dans ses bras Sam est grave, je naime pas le voir ainsi.


Moi : Je te demande pardon mon amour
Sam : Pardon de quoi ???
Moi : Tu sais bien. De tout a tu voulais que je sois la soumise notre hte ce soir et jai fait ce que tu me disais mais, je taime et je ne veux pas briser notre vie tu sais bien
Sam : Mais tu ne brises rien, je suis toujours fire de toimais cest vrai tu as raison !
Moi : Jai raison (jangoisse)
Sam : Oui tu es sa soumise, et tu mas fait cocu ce soir donc il va falloir te faire pardonner encore.
Je le regarde inquite, les larmes montant aux yeux
Sam : Mais non, dtend toi, mon ange, je suis fire de toi. Je ne pensais pas que tu accepterais de le rencontrer et daller dj aussi loin.
Sam ( Nicolas) : Alors ??? a va ??? Tu te remets ????
N : Oui mais bon sang, ta femme est dlicieuse je nai pas tenu longtemps je suis dsol.
Sam : oui jai vu cest pour cela quon va continuer encore un peu mais si a ne vous drange pas je minvite avec vous jattendais votre orgasme a chacun pour cela maintenant je vais aussi jouer un peu enfin si tu es toujours daccord ma chrie

Moi : Heu.. Quoi ??? Encore jouer ??? Toi ??? tous les 3 ??
N : Oui elle est daccord. Elle na pas le choix cest moi qui commande ce soir et je suis sr quelle a envie de 2 bites a la fois.
Sam : Tu as raison, il fait chaud ici, non ? Tu nas pas soif Nicolas ? Estelle va nous chercher boire
N : Oui absolument, je boirais bien un truc.
N :(Dun ton directif et fort) Soumise, Dpches toi de nous servir sinon on te puni encore
Surprise par le ton employ, je reste immobile et regarde Sam pour comprendre.
N : Estelle tu veux dcevoir ton mari et ton maitre ?
Moi : Non non pas du tout.tout de suite jy vais.

Lcho de la punition me fait rapidement ragir et je me dirige vers la cuisine pour chercher de nouvelle bouteille. Je dambule ainsi, nue et encore un peu chancelante, mes talons rsonnes sur le carrelage et la vision de mon dos et mes fesses semble avoir un effet positif sur eux. Nicolas reprend de la vigueur et une nouvelle rection commence dj apparaitre Sam minterpelle alors

Sam : Soumise Estelle !!! Plutt que de nous servir ici, tu vas nous apporter cela en haut dans la chambre tu as entendu. ?
Moi : (Interrogative) Dans la chambre ??? Heu oui pourquoi
N : Ne pose pas de question et obi


Je commence alors mes allers et retours entre le sjour et la chambre, Muni dun plateau, je monte les coupes et la nouvelle bouteille je me promne nue entre eux telle une soubrette et une esclave sexuelle docile. Nicolas, toujours dans son canap en train de discuter avec Sam mimpose aussi de monter avec le sac aux ustensiles
Je me sens vulnrable et sens le pige se refermer sur moi a nouveau que vont-ils vouloir me faire avec les objets du sac.. Durant mon dernier trajet, je monte lescalier et jessaie furtivement de jeter un il lintrieur, je ne distingue rien je sais que le gode y a t remis avec les rubans je vois ou distingue une sorte dobjet brillant vers le fond et je crois y voir des pinces linges. Je ne suis pas sre.


N : (criant dans lescalier) Soumise !!!
Moi : Oui ???
N : Mets-toi a genou ! Face un angle de mur et mets tes mains derrire ta tte nous arrivons.
Je minterroge, pourquoi cette mise en scne ? Rapidement et surprise, je les entends arriver et me place en position devant le premier angle libre venu En les entendant rire derrire moi, je ralise lerreur de mon choix. Mortifie et honteuse, je ralise que je suis ct de la grande fentre de la mezzanine, les rideaux ne sont pas ferms et toutes les lumires de lintrieur sont allumes bref, tous les voisins et mme dans la rue peut me voir nue et a genou ou a pu profiter de mes alles venues nue depuis maintenant 10 minutes, avec mes plateaux, mes bas et mes talons et sans aucune pudeur Jai honte.

N : Je vois que ta femme prend gout lexhibition delle-mme elle se positionne face votre voisin (Rires)
Sam : Oui je vois que son initiative est encourageante.
Moi :(honteuse tout en me cachant contre le mur) Mais non arrtez de vous moquer ce nest pas a Non (je sanglote encore)
N : Ne renies pas ton statut tu es une petite salope soumise.. Mais tu as raison tu ne les que pour nous on se moque gentiment, excuse nous


Sam tire alors les rideaux et les 2 hommes viennent de chaque ct de moi Je leur tends mes mains pour quil maide me relever, mais ceux-ci me les saisissent et les posent sur leurs sexes dj dresss Je comprends leurs intentions je dois maintenant les branler et les sucer ensemble Doucement je les enserre, et commence les astiquer devant moi ils bandent prsent tous les deux firement Puis, Sam caresse mes cheveux et me guide vers le sexe de Nicolas je le prends en bouche et commence une douce fellation Ensuite cest au tour de Nicolas de me guider vers Sam Chacun leur tour je les accueille dans ma bouche jimagine dans ma tte la situation et ma position de salope leurs genoux je me dgoute dagir ainsi et du spectacle que je leur donne Leurs sexes presque similaires en taille et en forme passent lun aprs lautre en moi. Je redeviens leur objet

Sam : Nicolas, jai bien aim le petit jeu avant avec le ruban tu peux me le redonner sil te plait.
N : Attend je le fais Estelle, donne-moi le sac que je tai confi avant et reviens me voir ensuite


Je me relve et lui obi sans trop rflchir Nicolas se saisi du sac et extrait un ruban de soie il mattache les poignets fermement mais cette fois par le devant suivant ainsi la recommandation de Sam qui jubile de me dominer ce soir.

A nouveau les mains lies. Je suis mise en position de faiblesse
Sam : (dominateur) Viens me voir ma belle
Moi : (timidement) Oui. Que vas-tu faire ??? Samrpond moi.

Il ne me rpond pas, membrasse langoureusement tout en caressant mon corps frmissant puis se glisse derrire moi et me renoue un bandeau autour des yeux pour me rendre aveugle et docile pour la seconde fois de la soire
Moi : Sam non pas encore. Sil te plait ne me laisse pas jai peurArrtes, je veux plus non
Sam : Chuuuuuttt ca va bien se passer. Laisse toi faire je suis l


Nicolas revient alors prt de moi et me lve les bras au-dessus de la tte je sens quon me fixe les poignes avec une autre corde sur une des poutre de la mose de la mezzanine me suspendant comme un fagot de paille je ne peux plus bouger je suis expose ainsi : nue et tire pour une mise disposition lubrique. Je sens leurs mains passer sur moi, sur mes seins et mon ventrepuis CLAC une main viens de sabattre sur mon cul avec violence je crie de surprise et de douleur la fois tout en chancelant sur mes talons. Lun deux repasse devant moi et me saisit les ttons pour me les tordre et les dresser je crie et supplie quils arrtent leurs tortures mais ils ignorent mes plaintes.


N : Tu ne ty attendais plus cela nest-ce pas ??? Tu lesprais je pense tu vas tre servi, salope.
Moi : Non pas cela, arrtez non je naime pas cela
N : Demande nous encore demande nous de te fouetter petite soumise, tu as t vilaine
Moi (en sanglots) : Nooon ..sil vous plait arrtezSaaaammmm !!!
CLAC ce nest plus une main mais une ceinture ou une sangle qui me cogne les reins et senroule jusqu mon ventre la douleur est immenseet je mcroule suspendu par les cordes. (3 coups fendent l'air et frappe ma peau) CLAC le coup frappe mon dos et fini sur mes seins. Je hurle sous le supplice (3 coups aussi me mettent au supplice)

Sam : Ca suffit arrtes toi.elle a compris je pense que maintenant on va pouvoir lui faire faire encore plus de choses
Je suis en larmes, le dlire de Nicolas prend fin sous les injonctions de Sam. La torture sarrte et ils me dcrochent du plafond.
N : Pardon, je te prie de mexcuser nous ne voulions pas te blesser mais juste te soumettre davantage.
Sam : Nous y sommes gardons son bandeau et ses liens mais donnons-lui du plaisir avant den prendre


Encore chancelante et sonne par leurs actes et mots, le grand Nicolas me prend dans ces bras et me porte jusqu notre chambre. Il me dpose sur le lit et me retire mes talons et mes bas bien quattache et aveugle, je suis prsent totalement nue sous leurs yeux que jimagine ravi. Afin de faire disparaitre les douleurs, Nicolas et Sam commence un massage 4 mains sur mon corps. Chacun a un endroit ils menduisent le corps dhuile de massage et relaxante. Je sens leurs mains glisser dlicieusement sur moi, passant par mon cou, mes bras et mes paules, mes seins, mon ventre et mes cuisses. Parfois lun dentre eux (sans que je sache lequel) ose me toucher le sexe ou membrasse dlicatement, sous les caresses je ne reste pas insensible mais toujours un peu angoisse Ils mimposent douvrir les cuisses, pour mieux me toucher et accder a mon corps je sens leurs mains dlicates passer sur ma fente puis vers mon cul. Je gmis une petite plainte lorsquil me caresse lanus Une main le touche et tourne doucement dessus pour le rendre plus rceptif et souple il en profite lhuile laidant y glisser dlicatement son doigt et louvrir un peu


Je naime pas trop cela. Mais je ne peux rsister physiquement lintrusion La tendresse de leurs mains se poursuit encore, et la chaleur dans mon ventre commence nouveau monter je me laisse aller gmir de plaisir cette fois ci et a onduler mon bassin sous leurs caresses. Ils ne restent pas insensibles non plus je les sens se dplacer ct de moi puis dlicatement sur mes lvres je sens le contact dun de leur sexe qui est ce ??? Son propritaire incline ma tte et mouvre la bouche pour que je le suce. Son gland est gros et dur, il me remplit la bouche et commence quelques va et vient tout en poursuivant ses massages dans la pice il ny pas de bruit, juste nos soupirs et nos respirations durant cette fellation les caresses sont plus prcises, mes seins en recevant une grande partie. On me les tire un peu, pince mes ttons mais sans me faire mal Mes mains bloques au-dessus de ma tte, je suis ouverte et disponible Je me laisse totalement faire et guider Le deuxime homme commence une ligne de baiser sur mon corps partant de mon cou, puis descendant jusqu mon ventre. Cest si agrable a prsent il mcarte les cuisses et ouvre les lvres de mon sexe il y glisse 1 premier doigt puis un second puis 3il me masse et me masturbe la fois. Je gmis sous leurs caresses, mme si la moiti reste touffe par ce gland dans ma bouche La chaleur en moi monte encore dun cran, le deuxime homme commence un cunnilingus magistral mon bassin ondule sous ses coups de langues comme pour lappeler a venir me prendre je sens que mon plaisir augmente rapidementje me cambre et me laisse porter. lhomme que je suce en mme temps acclre aussi menfonant plus loin son sexe encore je sens que le plaisir monte dans mes reinspuis lorgasme explose. Je jouis et je tremble en gmissant de bonheur entre leurs mains et cette bouche dlicieuse. Jessaie de reprendre mes esprits mais la fatigue me gagne aussi Lhomme dans ma bouche se retirede peur de jouir sans doute aussi


Moi : Qui ??? Qui ma fait a ??? Merci lui . Qui ctait ?
N : (rpondant) cest Sam !!!
Cela ne mtonne pas, il a toujours aim cela et il est plus que dou pour me faire du bien avec sa langue.
Sam : Comment tu te sens ma chrie ??
Moi : Bien.. Merci mon amour je taime tu sais
Sam : Tu veux quon continue ou bien quon arrte l pour ce soir
Moi : (sans rflchir)Je taime, je veux te faire plaisir..
Sam : Tu es divine.je te confie alors Nicolas tu dois lui obir sans rsistance prsent je reste ct de toi
Moi : Quoi ??? Comment ???? Sam tu es o. ?
N : Tu es moi. Enfin je vais profiter de toi et japprcie dautant plus que je vais te baiser dans ton lit conjugale jespre que a te fais plaisir de tromper ton mec dans votre plumard petite pute.


Lambiance change radicalement, et latmosphre devient plus lourde, je sens les mains de Sam sur moi qui me calme Ca va aller, laisse toi faire me chuchote t il a loreille. Mais langoisse et ma position douverture ne me rassurent pas. Jessaie de refermer mes jambes mais il est dj trop tard je sens un corps me bloquer les cuisses et savancer au-dessus de moi Cest Nicolas je le sens contre moi Pendant ce temps Sam me retire mon bandeau pour que je puisse voir ce quil va me faire je suis un peu paniqu et le vois entre mes jambes en train denfiler un nouveau prservatif il va me prendre en missionnaire Sam assis prt de mon visage observe la scne (et prend encore des photos). Il me garde les bras tendus au-dessus de moi. Puis de son autre main il me caresse et effleure un sein pour me calmer a me chatouille un peu

N : Alors soumise.. a te fais quoi dtre offerte un inconnu ce soir
Moi : Je ..je ( je ne sais pas quoi dire)
N : Tu aimes te montrer sur internet petite salope tu aimes quon se branle sur toi je suis sur
Moi : Sam. Jai peurSam
N : Sam ne taidera pas Tu es a moi maintenant et je vais te baiser dans ton lit de femme marieJespre que tu ralises ce que tu vas faire petite soumise j'espre que tu as honte de le tromper ici et comme ca ha ha

Et sur ces mots, il dirige son sexe dans le mien et me pntre sans tendresse. Je le sens me remplir encore une fois cest coups de reins sont intenses et profonds il me prend devant Sam, dans notre chambre et sur notre lit je me sens dfinitivement humilie et honteuse de laccueillir ici, dans ma vie, dans mon corps et dans mon couple il as raison je suis une soumise, je suis une salope et une pute il me baise et je nose pas refuser. Nicolas jubile, son sexe norme me remplis et coulisse en moi avec force. Son mat veineux et intense frappe mon ventre de toute sa puissance et sa longueur pendant que ses insultes frappent mon esprit et alimentent ma honte je cherche Sam du regard pour me consoler

Moi : (sentant quelques larmes de hontes couler) Sam. Sam pardonne moi
Sam : tu es parfaite je taime..
N : Fermes ta gueule sale pute ta honte sera mon plaisirtu vas la sentir ma queue dans ta chatte de chienne.

Nos regards se croisent et il comprend ma dtresseenfin je pense Sam se redresse alors et pensant quil va intervenir pour calmer les assauts de Nicolas, se mets genou prt de moi pour me presenter a son tour son sexe gonfl de desir Suce moi aussi chrie. Ce soir tu es ma salope soumise Suce-moi ! Il me force son tour la bouche, et menfonce son sexe dj trs gros jusqu la gorge Me voil prise entre eux deux Sam me remplis la bouche et coulisse sur ma langue Nicolas, lui, me baise et se couche presque sur moi. Mon corps est secou de toute part, je les accueille sans rsistances.

N : Tu aimes me sentir petite salope ???? Tu aimes te faire sauter comme a ???
Moi, ne pouvant rpondre, le regarde fixement pour lui communiquer ma honte et ma dtresse.
N : Je le savais, tu es une bonne bourgeoise. Je sens que je vais te remplir encore une fois


Sam se retire de ma bouche et fais signe a Nicolas de ralentir. Je suis sous eux en attente de ma libration Nicolas se retire son touret on me positionne 4 pattes. Sam me remets le bandeau sur les yeux et jentends leurs dplacement dans la pice. On me fait tourner sur moi-mme. Parfois une main viens me claquer le cul, dautres fois on me presse et on mcrase les seins jentends le bruit de l'appareil photo et le bruissement des draps. On me touche et on me place dans des positions humiliantes. Je suis leur jouet au milieu de notre lit.

N : Ouvre ta bouche soumise et viens me bouffer les couilles. Tu vas aimer a. On a encore une surprise pour toi a jolie nest-ce pas Sam ?
Sam : Oui je vais chercher la surprise. (Rires)

4 pattes, en travers du lit, l'un d'eux me prsente son sexe devant les lvres. J'ouvre instinctivement ma bouche pour le sucer mais celui-ci dtourne sa bite et me fais gober ses testicules. il joue ainsi de moi quelques secondes. Puis, viens alors la surprise : les fesses en l'air une main appui sur mes reins pour me cambrer davantage et je sens que l'on me plante le gode dans le vagin en simulant une levrette. Je couine sous cette humiliante et profonde pntration qui me fait mal
N : Sort ta langue salope. On veut te voir en dtail dpches toi sinon a sera le fouet tu me comprends petite pute.

On me tient la tte un homme joue avec son gland sur ma langue. On m'oblige me cambrer pour ouvrir mes fesses et mes cuisses mais qui ? Je m'imagine en posture, remplie du gode et offerte pour des photographies humiliantes et dgradantes. Puis sans un mot, ils se synchronisent : le premier m'enfonce son pieu dans la bouche dformant mes joues et mes lvres et au mme moment je sens le second retirer le gode et se prsenter l'entre de mon ventre. Ensemble, ils poussent et ouvrent mes orifices pour se loger dans la chaleur de mon corps je me sens prise de toute part sans pouvoir ragir ou me dfendre cela dure ainsi quelques minutes, puis l'humiliation reprend
N : Salope de Estelle, tu aimes la bite avoue le.
Sam : Oui. Elle va aimer. ..
N : On va la bourrer fond cette salope tu pourras en tre fier.


Toujours avec le bandeau je reconnais la voix Sam qui est derrire. Il saisit mes hanches et me baise avec fougue. Chacun de ces coups de reins le plonge entirement en moi et marrache des gmissements que Nicolas touffe dans ma gorge avec son membre. Mes seins ondulent sous moi au rythme de ses violentes pntrations. Il me baise avec rage et passion faisant claquer mes fesses sur son ventre de l'autre ct Nicolas admire le spectacle et mes va et viens forcs sur sa bite. Je ne peux rien faire que subir cette baise torride et intense. Sam est virulent je ne le reconnais presque pas, il me pilonne et me dfonce comme pour me punir ou me faire comprendre que je suis sa pute de luxe et qu'il est mon maitre absolu. Je le subi. Puis sa main glisse sur mon dos et me tient par les paules. Il me tire les cheveux en arrire offrant ma gorge dploye Nicolas devant moi. Il me masse et joue avec lhuile et ma sueur mlangs. Il me tient, je suis coince entre eux ne pouvant presque plus bouger je sens alors une main toucher le creux de mon scion et un doigt s'enfoncer dans mon anus je me cambre pour refuser cette intrusion. Mais ma protestation reste touffe, on ne distingue plus mes plaintes de mes gmissements. Linconnu me fouille ainsi puis se retire. Qui ma prise ? Qui ma forc ? Qui a os franchir mon interdit ? Je l'ignore et ma dtresse augmente avec ma honte.

N : Jai bien envie d'en profiter. On change ?
Sam : Ok si tu veux.


Un peu regret, Sam se retire de moi pour laisser Nicolas profiter de mon fourreau chaud et humide. Les grandes mains de Nicolas se posent sur mes fesses puis sur mes reins avant que je ne sente son pieu venir mouvrir le ventre son tour il me prend ainsi, en levrette, trs calmement et doucement. Il pousse loin son sexe dans le mien me faisant gmir et presque crier un plaisir honteux naissant entre mes reins. Il me tient et je me laisse porter par ses vagues. Mes seins bougent sous moi et effleurent les draps provoquant en moi une excitation supplmentaire. Dans un petit instant de lucidit je constate que Sam est absent, certainement spectateur et photographe de mon corps en train de se remplir de plaisir.

N : Jai envie de lui ouvrir le cul ta soumise. Jai envie de lenculer ta salope Tu mautorises ?
Sam : Je suis dsol mais je doute quelle soit prte pour cela. Mais, caresse l peut tre quelle voudra
Moi :(surprise puis suppliante) Quoi. ?. .de quoi ? Non pas comme a. Pas derrire. .. Sam Non...
N : Tais-toi salope. On dcide et tu obis tu nas pas le choix cette fois. Je vais te la mettre


Puis continuant de me baiser. Je le sens forcer mon orifice avec son doigt. Je me tortille encore pour le refuser mais l'huile de massage raison de moi et de mes sphincters. Nicolas, vigoureux dans ma chatte me lime et me baise avec fougue, tout en faisant de petits mouvement davant en arrire ainsi que des petit ronds pour mouvrir et me dtendre la rondelle avant de glisser un second doigt en moi a me tire et me lance : il mouvre davantage, je gmis protestant pour sa prise de pouvoir sur moi. Je le sens prendre du plaisir et ses coups de reins sont plus intenses. Je sens ses couilles cogner ma fente ouverte, il me bourre avec puissance et rage. Il me remplit compltement frappant son gland au fond de moi et son ventre contre mes fesses. Il me besogne tout en menculant de ses doigts je grimace de douleur mais le laisse me prendre. Je cherche Sam suppliante de mes mains lies dans mon obscurit.

Sam : Doucement avec tes doigts, je te prie !! Mets lui a je pense que a sera plus efficace


Nicolas retire alors ses doigts en souriant. Je ne comprends pas ce quil va faire ou minsrer sur la demande de Sam. Jai peur, jessaie de me retourner mais mes liens me maintiennent et mempche de savoir ce qui se passe derrire moi. Jai peur que cela soit l'norme gode, jai peur qu'ils veuillent me le prsenter et me lenfoncer dans lanus et le ventre pour mouvrir et me dchirerjessaie de savoir mais ils ne disent rien.

N : Oui, merci, elle sera magnifique avec a. Elle sera bien ouverte. .
Je les entends rire. Cest quoi le a dont ils parlent ??? Jangoisse !
Sam : Estelle ? a va ?
Moi : Sam ? Que fais-tu ? Que vas-tu me faire et pourquoi ? Comment ? Jai peur Sam
Sam : Tu aimes te faire prendre ? Tu aimes le sentir en toi ?
Moi : Sam je.. Je t'aime mais j'ai peur. Dis-moi ce que vous faites
Sam : Je veux que tu me fasses confiance. Dtends toi . a va bien se passer.
Moi : Sam dis-moi !! non j'ai. .. (Je ne finit pas ma phrase)
N : Dtends toi salope. On va juste te prendre le cul. Et tu vas aimer.
Sam : Fais-moi confiance. .. et laisse le te prendreil en rve et moi aussi noublie pas que tu es soumise.
Moi :(en levrette et en panique) Non Sam, non pas par l, pas le gode. Cest trop gros. Pas derrire. Non pas ca..
Sam : Ca ira. Ne ten fait pas ouvre-toi
N : Sam mets lui a en bouche. Elle va le sucer pendant que je lui ouvre son cul ca l'empchera de crier.
Sam ( moi) : Ouvre ta bouche. Et suce moi a. Je veux te voir faire comme si ta vie en dpendait. Suce-le avec envie et passion
Sam m'ouvre la bouche et y glisse le gode.La panique me gagne encore si jai le gode en bouche que vont-ils alors enfoncer dans mon cul ??? Je sens Nicolas quitter mon vagin et prsenter son gland sur mon anus il pousse doucement et le glisse sur mon office souple, serr et disponible. Je le supplie de ne pas entrer. Jai mal. Mais il ncoute pas et continue de jouer sur mon anus jusqu ce la pression laisse pass son gland en moi.. Il mencule !!!. Il est pass !!! Je sens son nud, gros, rond et doux mouvrir et me figer, jen ai le souffle presque coup. Je me sens ouverte et humilie. Il ne bouge plus le temps que mon corps sadapte sa prsence

Sam : Nicolas! Attention pas de btises.
N : Oui, je sais mais cest trop tentant. Elle a le cul bien serr. Laisse-moi-lui ouvrir un peu.1 cm ou 2...
Sam : (plus autoritaire) je t'ai dit.attention !!!

Je suis ttanise. Sam ne ma pas cout et Nicolas planter son sexe dans mon anus encore fragile. Il ne bouge pas mais son champignon chaud me remplit le trou dilatant mes sphincters. Je reste immobile et fbrile, le cul en l'air et ouvert. Jessaie de ne pas penser, je suce ce gode tout en minimisant mes mouvements pour ne pas mempaler sur mon intrus. Je sens que Nicolas s'impatiente et trpigne de menfoncer tout son sexe mais pourtant il ne bouge pas je le sens grossir simplement, il mouvre Sam me prend en photo et on commence voir mes larmes passer sous le bandeau. Je suis en attente et garde le gode entre mes lvres pour touffer mes gmissements, mes pleurs et mes plaintes.
Sam : C'est bon. .. Elle est prte. Tu peux lui mettre.
Je suis ttanise par ses mots. Il autorise Nicolas me sodomiser en profondeur je serre les dents et mord le gode pour me prparer son intrusion qui je le sais va me dchirer et me torturer.

Moi : (touffe) hummm Sam.. nooonn Piti
Nicolas me saisit les hanches et se positionne comme pour prendre son lan. Je suis terrifie et supplie. Il bouge encore un peu, senfonce un peu... puis . Oh surprise se retire. Il quitte mon corps et mon trou restant encore ouvert de sa visitemais la sensation nest que de courte dure. Trs vite, je sens autre chose : Cest froid. Lisse et dure Il me prsente un nouvel objet sur mes orifices. Une main le glisses sur mes lvres et vient frotter mon clitoris puis dlicatement le fait remont et me lenfonce dans le vagin cest froid, mtallique. Je reste immobile, bouche ferm et pleine, je le sens jouer en moi puis il remonte encore Lobjet est a prsent sur ma rondelle partiellement ouverte, il glisse puis pousse lentre pour se figer en moi. Le froid me crispe l'anus et je me referme sur cet objet planter en moi jai la tte qui tourne trop penser qu'est-ce que sais ? La sensation de cet objet ressemble une boule ou un suppositoire de trs grande taille. Mon anus le serre mais il ne se ferme pas car une partie est toujours en dehors de moi et me recouvre la rondelle.

N : Elle est magnifique. Juste la bonne taille.
Sam : Oui superbe. Jaurai du lui offrir un bijou d'anus depuis longtemps.
N : Ca va la bourgeoise ? Il est bon ton gode ? Tu le suce bien ?
Je ralise ma position et mon humiliation. Je comprends ce qui est en moi. Sam a parl de bijou. Je suppose quil sagit de lobjet mtallique vu au fond du sac de Nicolas : un rosebud comme ils lappellent. Sam me retire alors mon bandeau, le gode toujours serr entre mes lvres ainsi que mes liens aux poignets avant de me dire. Merci, Tu es parfaite.

Sam : (me retirant le gode de la bouche) Couche toi mon amour. Tu es superbe ainsi orne. Repose toi un instant.
Je mcroule littralement sur le ct puis sur le dos, encore perdue de ce quil vient de se passer. Chacun d'eux venant sallonger mes cts. Apres un instant de calme, Nicolas me saisit et me tourne alors vers lui et je me retrouve allonge sur lui. Son sexe toujours en forme caresse mon ventre.
N : Viens ! Viens ma belle me donner du plaisir. Viens te frotter sur moi et tempaler sur ma queue.

Obissante, je remonte alors en peu et glisse son sexe en moi. La sensation est douce et chaude. Le bijou me donne plus de sensation chaque mouvements et je commence ondule sur son corps. Mon clitoris frottant sur le ventre de mon amant. Nos sexes se mlangeant, je me remplis de lui et de plaisir. Sam ct nous observe et me regarde. Il caresse mes seins lorsque ceux si ne sont pas dans la bouche de Nicolas Je sens mon dsir augmenter et lorgasme arriver rapidement. Je me cabre et menfonce au mieux sur son sexe avant de m'crouler tremblante et vaincue sur son corps. Je jouie. Nicolas me retourne alors et me prend en missionnaire. Jouvre mes jambes et mes bras pour quil puisse me voir entire et admirer mon corps secouer par ces va et viens en moi mes seins battant la mesure sur chaque pntration. Je le sens gonfler en moi rapidement. Puis au dernier instant. Il se retire, arrache son prservatif et viens jaculer sur mon ventre et mes seins dans un cri rauque animal. nous jouissons et nous sommes puiss. Sam ct observe toujours et nous sourit. Il semble fier de moi. Pourtant la ralit me ramne ma honte, jai tromp mon mari et mon amour jespre quil me le pardonnera un jour.

Moi : Sam. Pardonnes moi je t'aime !!!!
Sam : je taime aussi. Jesprais que tu jouisses ce soir et tu mas fait honneur . Merci mon cur.
N :(puis) Oui jolie soumise tu es une femme merveilleuse. Et je ne regrette pas davoir rpondu votre annonce. Jai hte de recommencer. Mais la javoue. Je suis Ko.
Nous rions ensemble encore un instant. Puis Sam indique la salle de bain Nicolas qui souhaite prendre une douche. Nous nous retrouvons juste nous 2 et je me blotti contre lui.

Sam : Et moi ? Tu oublies qui je suis
Moi (interrogative) Toi ??? Tu es mon chri. Mon amour. Je ferai tout toi. Tu le sais.
Sam : Oui. Tout ? Vraiment tout ?
Moi : Heu oui !
Sam : Alors va retrouver Nicolas sous la douche et va te laver avec lui..
Moi : Tu tu es sr ? je dois
Sam : Vas-y, je vous rejoins.


Je me lve alors et me dirige vers la salle de bain, le bijou en moi me procure dtranges sensations, trs agrables et particulires. Nicolas sous la douche est surpris de ma prsence et machinalement cache ses attributs par pudeur Nous rions sur linstant puis je me faufile avec lui sous les jets deau chaude. Le savon et leau ruissellent sur nos corps et nous nous frottons encore lun lautre avec une grande sensualit. Nicolas nest pas insensible mes mains sur lui et une nouvelle rection le reprend

Sam : (observant de loin, nous photographie et filme) Estelle ! Soumise ! A genou et suce le
Je mexcute et me dirige entre les jambes de Nicolas il me place les mains sur ses fesses et moblige le sucer juste par le contact de mes lvres. Cela dure un instant mais rapidement je lentends gmir et soupirer, je le sens gonfler en moi, il me pousse son gland vers ma gorge et imprime la cadence Je garde mes yeux ferms le laissant faire et laissant leau de la douche caresser mon visage, mon dos et mes reins cest agrable

N : Humm cest bon. Je .. je vais jouir
Sam (a lui) : Vas-y, lche toi tu peux jouir en elle
Sam (a moi) : Soumise, Accueille-le en toi prsent . Mais interdiction davaler

Je suis perplexe le ton autoritaire de Sam me terrifie par sa dtermination, pour la premire fois je dois recevoir sans protection le sperme de Nicolas et cest Sam qui mordonne cette humiliationjai peur (encore une chose non convenue et un cap de franchi). Jai honte mais je lui obi. Nicolas, lui continue et me tiens la tte il se cambre pour me remplir et je sens ses jets chaud inonder toute ma bouche. Nous restons ainsi quelques secondes Lui en moi et moi la bouche pleine puis il se retire me permettant reprendre mes esprits et ma respiration.

Sam : Estelle, avant de recracher regard ton maitre dans les yeux et ouvre ta bouche je veux que tu lui offre ton image de pute soumise et humilie.
N : Oui, montre-moi ta langue pleine de foutre. Tu es belle comme a. Une belle Salope.

Nicolas dtourne alors les jets de la douche et jouvre alors ma bouche, laissant apparaitre sa semence, je redresse ma tte pour le fixer dans les yeux mais le mouvement fait glisser son sperme vers ma gorge (il sourit vainqueur et dominateur) Sam immortalisant par photo la scne. Je tiens ainsi quelques secondes mais proche de ltouffement je mincline pour recracher. Nous finissons alors notre douche lun contre lautre Nicolas sort puis Sam prend ca place mimposant de rester sous leau avec lui je me serre lui comme pour me consoler et pour quil pardonne mes actions Il souhaite que je le lave je le savonne et le caresse avec tendresse A genou derrire lui, je mautorise de lui embrasser les fesses. Il se retourne et manque de me planter son sexe dans lil nous rions de la situation mais a main viens me tenir les cheveux et son pieu approche de ma bouche. Je le prends, le suce et lui lave avec ma salive je laime tant et lui montre.


Sam : Humm tu suces bien.. tu es bonnemerci mon amour
N : Bourgeoise, obi ton maitre fais lui la mme chose. Suce-le et garde le bien en toi.

Jaccepte volontiers daccueillir mon amour en moi.je laime tant Sam me baise la bouche leau chaude nous ruisselant dessus il dtourne ensuite le pommeau deau et me fixe du regard je sais et je sens quil va venir il retire mes mains de son membre et me demande de les mettre dans mon dosjobi puis je le sens se contracter et jouir il crache son foutre en moi, plusieurs jets venant jusque dans ma gorge et me faisant hoqueter de surprise Il en a une grande quantitje le reois et me laisse faire Il guide son sexe entre mes lvres et me remplis complment.

N : (nous regardant) Tu veux lui faire plaisir ton cocu de mari ???
Ne pouvant rpondre, je le regarde interrogative et inquite
N : Avale ! Salope. Avale le il le mrite avale son sperme jusqu la dernire goutte bois le jus de ton homme


Mes yeux scarquillent de surprise, je naime pas cela, je veux refuser, mais le sexe de Sam planter en moi empche de recracher ou de rpondre. Mes yeux se remplissent de larmes mais je me rsous dglutir sa semence et offrir ce moment humiliant et honteux mon homme. Nous nous schons ensemble et mutuellement, avant de rejoindre notre chambre et daller nous coucher . Tous les 3 ensembles, nus, dans le mme lit, moi au centre, je les laisser encore me toucher et me caresser, je me blotti contre Sam en faisant face Nicolas, nous discutons encore un instant avant que le sommeil et la fatigue ne nous emporte. Il est 8h25, du matin je me rveille sous les caresses et les baisers de Sam dans mon cou. Nicolas me regarde et effleure mon ventre et mes seins du bout de ses mains Sam, derrire, se colle moi et je sens son rection entre mes cuisses.

Sam : Tu veux ???
Moi : Quoi ??? De quoi tu parles ??
Sam : Tu veux quon finisse en beaut veux-tu encore un peu de tendresse ?
Moi : (Sans rflchir) Ouije taime


Sam me caresse, puis doucement il mcarte les jambes et glisse son sexe dans mon ventre offrant une vue imprenable de mon vagin remplis par son sexe a Nicolas en face de moi puis dune main il me pousse dans le dos et je mincline vers Nicolas nous observant, je sens quon me pince et me pelote les seins, Nicolas se redresse dans le lit et viens prsenter son gland lentre de ma bouche. Je me retrouve nouveau prise entre eux deux. Mon corps est courbatur de la folle soire et nuit, et je ne ragit pas immdiatement a leurs intrusions et leurs pntrations je me laisse faire.. et ils me font lamour avec dlicatesse. Je suis leur poupe et ils en abusent sans rsistance

N : Hum la pipe du matin. Cest le bonheur
Sam : Oui et le reste est tout aussi bon(rires)
Le clin matinal se fini rapidement Nicolas jaculant sur mes seins et mon cou pendant que Sam, lui, se vide lintrieur de moi. Cest doux, chaud et agrable. Nous sortons ensuite de la chambre pour prendre notre petit djeuner Je dois les servir et rester nue entre eux.
N : Veinard Sam, jaurai bien aimer rester le weekend en entier. .. Mais je tavoue que vous mavez puis. Et jai encore pas mal de route faire donc Je pense prsent quil est tant pour moi de vous quitter.
Sam : Oui je te comprends, toute bonne chose une fin, jespre que tu apprcier cette rencontre et que nous avons tenu nos engagements pour toi.
N : Oui et mme au-del
Sam : Jai un dernier souvenir pour toi Estelle va dire au revoir notre ami, je te prie et donne lui ce DVD de la soire il y a toutes nos photos et vidos de notre rencontre a lui fera un bon souvenir.
Moi : (honteuse) Quoi ?? Des vidos ??? Sam non. tu nas pas pas tout a ???
Sam : Aller ma chrie, va te soumettre notre invit


A genou, puis a 4 pattes je mapproche alors de Nicolas qui ressort son sexe mou et lisse de son pantalon et le prend en bouche pour une mini pipe. Puis, pour le final, je remonte vers lui pour lembrasser sur la bouche. Il se laisse faire et profites de mon corps nu contre lui, il me caresse et me tient fermement les fesses durant notre change buccal. Il titille encore mon bijou laiss en moi
N : Merci ma belle salope. bientt vous deux et merci pour tout vous tes extra.
Sam : Estelle accompagne le la porte
Jobi, nue, et raccompagne notre hte, le froid passant par la porte ouverte me fait frmir et me donne la chair de poule, mes seins se dressent et pointent avec ardeur. Nicolas se retourne, souri, me les touche et les effleures avec tendresse.
N : Merci jolie petite pute tu es merveilleuse.

Nicolas sen retourne et sloigne. Je retourne rapidement voir Sam et me blotti contre lui, presque en larmes et soulager de que tout soit enfin fini
9h37 du matin. Sam me prend dans ses bras et memmne alors dans notre chambre il mallonge sur le lit et nous faisons l'amour comme pour la premire fois. cest si bon je mabandonne lui et joui dans ses bras Un seul dtail change jai toujours mon bijou en moi. et notre couple est plus fort que tout.
10h23. Aprs une nouvelle douche, je mhabille et pars la boulangerie. Sam a voulu que je garde le bijou en moi pour mes courses et la journe, et ma imposer une jupe courte avec un chemisier pigeonnant je me sens bien et sexy Le bijou me donne des sensations dans le corps et le ventre mais moins que les souvenirs qui passent dans ma tte. Au retour, je croise notre vieux voisin lubrique que je salue tout de mme par politesse tout en baissant les yeux , honteuse de mes actes et souvenirs cachs.
Voisin : Bonjour jolie voisine, vous allez bien ? La soire a t bonne ?? Moi je lai trouv magnifique, et la lune tait superbe, lavez-vous vu ? Non ? (rire) A bientt chre Estelle et Dites encore merci votre mari
Moi(interrogative) : Bonjour, Oui. Heu. La lune, non ?? Merci ?? De quoi ?


Il tourne les talons, me laissant perdu dans mes penses (hier soir il ny avait pas de lune, ctait brumeux !!!). Puis en retournant vers ma maison je constate que toutes les fentres et rideaux sont grand ouverts et que l'on distingue parfaitement notre salon, notre chambre et notre intrieur de quoi faisait allusion ce voisin Aurait-il tout vu ????? Aurait-il vu ce que jai fait hier ??? Le rouge aux joues, je rentre en courant et menferme pleine de honte et tremblant


Article sponsorisé par Tatiana

 

plan cul rencontres afterwork sexfriends partouze

 Une entrée offerte au prochain afterwork sexfriends ici

 

: Tweeter